Législatives en Israël : le camouflet de Netanyahou à Obama

le
0
Netanyahou peut-il se permettre de froisser l'ami américain ? s'interroge la presse israélienne.
Netanyahou peut-il se permettre de froisser l'ami américain ? s'interroge la presse israélienne.

Ses conseillers en communication y sont-ils pour quelque chose ? Depuis une quinzaine de jours, Benyamin Netanyahou montre au monde et à ses électeurs qu'il est un dirigeant avec lequel il faut compter, que cela plaise ou non. Il y a d'abord eu la marche du 11 janvier à Paris et son jeu de coudes pour se retrouver au premier rang des présidents et chefs de gouvernement venus dire non au terrorisme et soutenir la France dans ces heures sombres. LIRE aussi notre article "Comment Netanyahou s'est invité à la marche républicaine" Depuis mercredi, c'est au président des États-Unis que le Premier ministre israélien sortant démontre que lui aussi peut dire "I can !". Benyamin Netanyahou sera à la tribune du Congrès pour y prononcer un discours. Un honneur qui ne lui est pas inconnu puisqu'il l'a expérimenté par deux fois, en 1996 et en 2011. L'invitation est venue de John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, qui, dans un communiqué, n'a rien caché des tenants et aboutissants de ce geste envers "un grand ami de (leur) pays". "Face aux défis actuels, je demande au Premier ministre Netanyahou de s'exprimer devant le Congrès sur les graves menaces que l'islam radical et l'Iran représentent pour notre sécurité et notre mode de vie." Le discours initialement prévu le 11 février, soit à 5 semaines des élections législatives, aura finalement lieu 3 semaines plus tard, à 15 jours du scrutin. Camouflet Ce discours...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant