Législatives - El Khomri et Bournazel, les cobayes du macronisme

le
0
Myriam El Khomri est en ballottage à Paris.
Myriam El Khomri est en ballottage à Paris.

À ma droite, Pierre-Yves Bournazel, jeune conseiller de Paris, physique de premier de la classe, arrivé en tête du premier tour des législatives avec 31,76 %, soit 11,5 points d'avance sur sa rivale. À ma gauche, Myriam El Khomri, ex-ministre du Travail, elle aussi élevée à la politique à la mairie de Paris, au sein de la pépinière Bertrand Delanoë, a récolté 20,23 % des voix le 11 juin.

Dimanche prochain, ils s'affronteront dans la 18e circonscription de Paris pour le second tour des élections législatives. Prenons leur circonscription pour ce qu'elle est, un formidable laboratoire d'étude du macronisme naissant. Dans ce coin du nord de la capitale, le chef de l'État a choisi de ne pas investir de candidat La République en marche. Bournazel est donc le candidat des Républicains, El Khomri, la candidate du PS. Mais ils ne sont pas fous. Ni l'un ni l'autre ne joue le second tour au nom de son parti dans une ville où Emmanuel Macron a réalisé lors de la présidentielle des scores stratosphériques : plus de 90 % des voix au second tour !

"Loi El Khomri vie pourrie"

Tous les deux font plutôt campagne pour s'inscrire dans la majorité présidentielle et jurent soutenir le président de la République... Comme quelques autres que La République en marche a épargnés ? Stéphane Le Foll, Marisol Touraine ou Manuel Valls ?, El Khomri est l'une des rares figures du précédent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant