Législatives : comment "Sarkozy roule Juppé dans la farine"

le , mis à jour à 00:29
1
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont les favoris de la primaire de la droite pour 2017.
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont les favoris de la primaire de la droite pour 2017.

La commission nationale des investitures des Républicains (CNI) s'est réunie mardi soir pour choisir de nouveaux candidats aux législatives 2017. Pour éviter les frictions, un pacte a été conclu entre les prétendants à la primaire de la droite et du centre : lorsqu'une investiture n'est « pas consensuelle », dixit un proche de Nicolas Sarkozy, celle-ci est « réservée », c'est-à-dire gelée jusqu'à la primaire, puis octroyée par le vainqueur après le vote. « Pas consensuelle », cela veut dire que plusieurs candidats à la primaire ne sont pas d'accord sur la personne à investir dans une circonscription.

Absolument pas consensuelles

Sauf que, dans les faits, les investitures ne sont absolument pas consensuelles. Et, comme d'habitude, Nicolas Sarkozy impose sa loi au détriment d'Alain Juppé, favori de l'opinion et des médias, mais beaucoup moins investi que le président des Républicains dans la cuisine du parti. Ainsi, dans plusieurs circonscriptions, des sarkozystes ont été imposés par la CNI au détriment de juppéistes.

C'est le cas dans la 1re circonscription du Rhône. Anne Lorne, élue régionale appartenant au courant Sens commun, y a été choisie au détriment de Michel Havard, pourtant leader de l'opposition à Lyon et ancien député sur ce territoire. Anne Lorne est une proche de Laurent Wauquiez, numéro deux du parti, qui soutient Sarkozy à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 il y a 6 mois

    JPi - Ils oublient une chose: c'est nous qu'on votera.