Légère baisse des prix du gaz en mai

le
0

INFO LE FIGARO - Les tarifs réglementés du gaz vont baisser de 0,6% à compter du 1er mai. Mois après mois, les prix du gaz continuent à se replier régulièrement, dans le sillage de la baisse des cours du pétrole.

La spirale baissière des prix du gaz ne s'enraye pas. Certes, la baisse qui va intervenir en mai est moins sensible qu'en avril mais c'est une baisse tout de même: à compter du 1er mai, les tarifs réglementés proposés par Engie (ex-GDF Suez) vont reculer de 0,6%. Quelque 7 millions de foyers sont concernés par ce mouvement tarifaire. Depuis plusieurs mois déjà, les prix du gaz - révisés tous les mois - ne cessent de baisser, dans le sillage de la chute du cours du pétrole. Sur un an et demi, le baril a perdu plus des deux tiers de sa valeur. Et même si les experts anticipent un léger rebond, la stabilité à la baisse des cours du brut devrait rester pérenne en 2016.

Les professionnels doivent souscrire une offre de marché

Cet environnement se répercute sur les contrats de livraison de gaz entre les grands fournisseurs: en début de semaine, le géant russe Gazprom a ainsi annoncé avoir trouvé un accord révisant le prix du gaz cédé au groupe français. Celui-ci avait déclenché une procédure d'arbitrage pour obtenir du gaz à meilleur marché. Engie a obtenu gain même si de part et d'autre, on ne communique aucune information sur le montant du rabais obtenu par le groupe français. Gazprom est le partenaire d'Engie depuis quarante ans et ses livraisons représentent plus de 20% des contrats d'approvisionnement à long terme de l'énergéticien français en Europe.

Dernière précision: les tarifs réglementés en France ne concernent plus que les consommateurs domestiques. L'ensemble des professionnels sont désormais obligés de souscrire une offre de marché, que ce soit chez Engie ou un autre fournisseur. Ce mouvement n'est d'ailleurs pas totalement achevé: sur 108 000 sites alimentés en gaz et obligés de faire la bascule (vers une offre de marché), près de 13 500 doivent encore migrer.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant