Lecanuet, Ornano : leur tombe n'est pas celle du commun des mortels

le
1
L'abbaye Saint-Georges de Boscherville, en Normandie.
L'abbaye Saint-Georges de Boscherville, en Normandie.

Pour les hommes politiques, le choix de la sépulture relève encore de la politique : Clemenceau repose dans sa Vendée natale, de Gaulle dans son village d'adoption de Colombey-les-Deux-Églises (Marne). Mitterrand a choisi sa ville natale de Jarnac (Charente), mais il avait envisagé d'être inhumé à l'intérieur du parc naturel du Morvan, son fief électoral.Héritier des démocrates chrétiens, Jean Lecanuet, farouche anti-gaulliste, a été ministre de la Justice sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Élu à l'Assemblée nationale puis au Sénat, il a été maire de Rouen pendant vingt-cinq ans. Conformément à son voeu, l'homme politique a, au terme d'une longue maladie, été enterré en 1993 dans l'abbaye Saint-Georges de Boscherville (Seine-Maritime) fondée en 1114 par Guillaume de Tancarville. Sous une voûte de facture romane, l'ancien chef de file des centristes repose à proximité d'un père abbé décédé en 1225. "Il aimait cette abbaye où il se rendait souvent et avait contribué à sa restauration en tant que président du conseil général de Seine-Maritime", indiquait à l'époque un proche. Selon d'autres sources, l'entourage du défunt serait allé bien au-delà des désirs de ce dernier.Les recours juridiques contre l'indispensable arrêté préfectoral autorisant cette inhumation hors cimetière ont été rejetés. Les défenseurs du patrimoine estimaient qu'un homme politique n'avait pas sa place dans un tel lieu public....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6695204 le samedi 1 nov 2014 à 12:22

    vivement une vraie révolution.