Le voleur des huîtres Gillardeau avait oublié qu'elles étaient gravées

le
0

VIDÉO - Malgré les mesures de sécurité mises en place par l'entreprise à l'approche des fêtes, celle-ci s'est fait dérober 2 à 3 tonnes d'huîtres.

Il arrive qu'à Noël, période propice au vol dans les parcs à huîtres, certains malfaiteurs manquent de jugeote. Surtout s'ils s'en prennent à l'une des huîtres les plus réputées au monde. Juste avant le réveillon de la Nativité, l'entreprise Gillardeau s'est fait dérober 2 à 3 tonnes d'huîtres dans les marais de Bourcefranc à Marennes-Oléron (Charente-Maritime).

Un préjudice estimé aux environs de 30.000 euros, soit l'équivalent d'une journée d'activité. Une première dans l'histoire de l'ostréiculteur, qui veille précieusement sur ses joyaux de la mer. «Nous renforçons la surveillance sur nos parcs à huîtres nuit et jour en cette période de forte activité, explique, incrédule, auFigaro, Véronique Gillardeau, patronne du groupe du même nom. Nous avons installé des caméras thermiques et renforcé les clôtures.» Le site semblait inviolable. Cette malveillance aurait pu passer inaperçue si les huîtres chapardées n'avaient pas été toutes gravées du G de Gillardeau. Un outil initialement prévu pour se prémunir de la contrefaçon chinoise. Alertée par des appels de poissonniers très intrigués de découvrir des Gillardeau emballées dans des bourriches d'une autre marque, l'entreprise s'est vite rendu compte du méfait. Elle a décidé de porter plainte auprès de la gendarmerie, qui mène l'enquête. Et elle a interrogé tous les salariés. «Si c'est l'un d'entre eux, cela ferait encore plus mal», se désole Véronique Gillardeau. En attendant, elle se console sur les bons résultats de cette fin d'année. «Les gens se sont fait plaisir pour Noël, et cela devrait être aussi le cas pour le réveillon du 31.»

VIDÉO - Dans la baie de Cancale, la gendarmerie surveille les parcs à huîtres.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant