"Le Supplément" : la réaction tardive de Najat Vallaud-Belkacem

le , mis à jour le
0
Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation nationale, photo d'illustration.
Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation nationale, photo d'illustration.

Elle aura mis plus de 24 heures pour le faire, mais elle a finalement répondu ! Najat Vallaud-Belkacem a (enfin) réagi à son passage dans l'émission Le Supplément d'Ali Baddou, dimanche 24 janvier, face à la pression des internautes qui ont largement dénoncé son silence. Sur le plateau de Canal+, la ministre de l'Éducation était face au président de l'ONG islamique Barakacity, Idriss Sihamedi. C'est justement l'intervention de ce dernier qui a créé un malaise.

Interrogé sur l'organisation État islamique, le président de l'ONG a répondu : « Ce n'est pas qu'on ne condamne pas l'État islamique, c'est qu'on essaye d'avoir une certaine pédagogie pour essayer de discuter avec les jeunes et pour leur faire comprendre qu'on est une alternative qui est bien, qui est pacifique. » Najat Vallaud-Belkacem n'a pas réagi à cette non-condamnation du groupe État islamique, déclarant ne pas connaître l'association, avant de conclure : « Je ne rajouterai rien. » À l'inverse, le présentateur de l'émission lui répond : « On est un peu gêné de la réponse, pour tout vous dire », provoquant un véritable malaise.

« Un individu en dehors du champ républicain »

Aussitôt, les réseaux sociaux se sont enflammés pour condamner les propos d'Idriss Sihamedi, mais aussi la ministre de l'Éducation qui aurait dû, selon les internautes, réagir. Sur Facebook, Najat Vallaud-Belkacem a donc décidé de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant