Le second Noël des cadeaux indésirables

le
0
Campagne de publicité d'un site de commerce en ligne au lendemain de Noël.
Campagne de publicité d'un site de commerce en ligne au lendemain de Noël.

Le Père Noël, "en descendant du ciel avec ses cadeaux par milliers", s'imaginait gâter petits et grands. Les paquets étaient étalés sous le sapin et tout le monde heureux. Enfin plus ou moins... Car s'il est brave, le barbu tout de rouge vêtu n'a pas le monopole du bon goût. Chaque année, c'est la même histoire. C'est moche, inutile, naze, étrange, bref, raté. Laquelle d'entre nous peut raisonnablement s'extasier devant une paire de Crocs, taille 46, couleur turquoise ? Que faire alors de ces deux trucs fluo ? Rien, sinon les mettre en ligne sur un site de revente. Une solution très en vogue, devenue sport national préféré des Français au lendemain de Noël, tout juste les paquets déballés. PriceMinster, Amazon Marketplace, eBay et autres "Zorro du cadeau pourri recyclé" voient d'heure en heure leurs catalogues d'offres enfler comme un jour sans fin, avec 300 000 annonces en 12 heures sur "Le bon coin". Des mochetés dont il faut se débarrasserTous se frottent les mains, autant le vendeur, l'intermédiaire, que le nouvel acheteur qui récupèrera à bon prix "22, v'là Julie" pour les nostalgiques de Julie Lescot ou le bracelet collector "I love Fredo" prisé par les adoratrices de Frédéric François. L'épidémie revente/troc touche donc près d'un Français sur deux dès le matin du 25 décembre. Parmi eux, 70 % affichent la petite trentaine, avec une majorité d'hommes décomplexés contre 49 % de femmes qui assument. Les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant