Le robot Philae s'est bien arrimé à la comète "Tchouri"

le
2
LE ROBOT PHILAE S'EST BIEN ARRIMÉ À LA COMÈTE "TCHOURI"
LE ROBOT PHILAE S'EST BIEN ARRIMÉ À LA COMÈTE "TCHOURI"

FRANCFORT/PARIS (Reuters) - Le robot Philae envoyé sur la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko ("Tchouri") s'est arrimé à la surface de celle-ci en dépit des problèmes techniques rencontrés au début de sa mission, montrent jeudi des images prises à environ 500 millions de kilomètres de la Terre.

Mercredi, l'Agence spatiale européenne (Esa) avait annoncé qu'au terme de sept heures de descente depuis la sonde Rosetta, Philae n'était pas parvenu à déployer les harpons destinés à l'arrimer à la comète, ce qui a fait craindre pendant plusieurs heures que le robot soit incapable de se maintenir sur "Tchouri", dont la gravité est pratiquement nulle.

"Mais ça marche et c'est vivant", a assuré Marc Pircher, directeur du Centre spatial de Toulouse (Cnes) associé à l'opération.

L'engin n'étant pas stabilisé, les opérateurs ont repoussé un éventuel forage mais "une moisson de données a déjà été recueillie", a-t-il dit lors d'un point de presse.

"On a les antennes vers le ciel, ce qui fait que la communication marche. On a déjà un maximum d'informations sur le coeur de la comète", a-t-il ajouté.

Marc Pircher a expliqué que Philae avait fait plusieurs rebonds lors de son atterrissage sur la comète et parcouru environ un kilomètre. "Il n'est pas à plat sur ses trois pieds, on est de traviole (...) mais il n'y a a priori rien de touché".

Le robot se trouve dans une zone "assez rocheuse" et moins ensoleillée que prévu, ce qui va compliquer la recharge des batteries.

Marc Pircher a précisé que les opérateurs n'excluaient pas de stabiliser ultérieurement Philae. "On va voir si on peut retirer les harpons".

L'Esa a publié jeudi une image du robot sur la surface rocheuse de la comète, un bloc de quatre kilomètres de long et de dix milliards de tonnes.

Les scientifiques participant à cette mission entamée en 2004 espèrent que Philae parviendra à prélever des échantillons qui leur apporteront de nouvelles informations sur la formation du système solaire, voire de la vie dans l'univers.

Les comètes datent de la formation du système solaire il y a environ 4,6 milliards d'années et certains scientifiques avancent l'hypothèse qu'elles ont apporté l'eau sur Terre.

(Maria Sheahan, Marc Angrand pour le service français, avec Gérard Bon à Paris)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alainb57 le jeudi 13 nov 2014 à 15:11

    Le lobotomisé SLIVO ne se désarrimera jamais de sa bétise et de son irrespect. RIP.

  • slivo le jeudi 13 nov 2014 à 14:18

    Le robot "Ho-Glande" s'est bien arrimé à la comète "Elysée" mais est H.S. depuis 2012.