Le ras-le-bol de la police expliqué en 1 minute

le
1
Le ras-le-bol de la police expliqué en 1 minute
Le ras-le-bol de la police expliqué en 1 minute

18 mai 2016

La police manifeste place de la République à Paris et dans 90 villes de France.

Les agents dénoncent :

- la « haine anti-flics » : depuis le début des manifestations contre la loi travail, plus de 300 policiers et gendarmes ont été blessés

- le surmenage : selon les syndicats, les policiers auraient fait 18 millions d'heures supplémentaires depuis 2012 (en particulier à cause de l'état d'urgence et du plan Vigipirate renforcé)

- la suppression de 13 000 postes dans la police et la gendarmerie ces 10 dernières années

Ils demandent :

- un renforcement des moyens mis à leur disposition

- à ne plus être désignés comme « auteurs des violences »

- un renforcement des sanctions en cas de violences contre la police

Les moyens déjà mis en place par le gouvernement :

- novembre 2015 : François Hollande annonce le recrutement de 5 000 policiers en 2 ans

- début 2016 : Bernard Cazeneuve annonce une batterie de mesures pour les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 18 mai 2016 à 14:15

    Aucune pitié pour les casseurs. Les droits de l'homme ne s'entendent qu'avec les devoirs dont doivent s'acquitter ceux qui s'en réclament.SANS DEVOIRS DE L'HOMME PAS DE DROITS DE L'HOMME.