Le PS prépare un texte pour reconnaître la Palestine

le
2
LE PS PRÉPARE UN TEXTE POUR LA RECONNAISSANCE DE LA PALESTINE
LE PS PRÉPARE UN TEXTE POUR LA RECONNAISSANCE DE LA PALESTINE

par John Irish

PARIS (Reuters) - Le groupe socialiste de l'Assemblée prépare un projet de résolution appelant le gouvernement français à reconnaître la Palestine en tant qu'Etat afin d'obtenir un règlement du conflit israélo-palestinien, a-t-on appris de source parlementaire.

La question de la reconnaissance de la Palestine devait être évoquée lors d'une réunion prévue mercredi après-midi entre le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et des parlementaires socialistes, a ajouté une source diplomatique.

"Depuis le dernier conflit israélo-palestinien (à Gaza-NDLR), les déclarations des politiques français à l'époque, notamment du président de la République, et les reconnaissances successives du parlement britannique et de la Suède, le débat est au coeur de la réflexion du groupe socialiste dans son ensemble", dit à Reuters une source parlementaire.

La Suède a reconnu le 30 octobre dernier la Palestine en tant qu'Etat, une décision qui a été aussitôt saluée par l'Autorité palestinienne et critiquée par Israël.

Quinze jours plus tôt, le parlement britannique avait adopté une motion non contraignante plaidant pour la reconnaissance de la Palestine en tant qu'Etat.

Dans le projet français lancé par la présidente de la Commission des Affaires étrangères Elisabeth Guigou et dont Reuters a obtenu une copie, les parlementaires constatent "l'échec des tentatives de relance du processus de paix".

Ils pointent "les menaces pesant sur la solution des deux Etats, notamment la poursuite illégale de la colonisation dans les territoires palestiniens qui mine la viabilité d'un futur Etat palestinien souverain" ainsi que la montée des tensions menaçant "d'engendrer un nouveau cycle de violence".

"SYMBOLIQUE"

Jugeant impératif la reprise des négociations en vue d'aboutir à un règlement définitif du conflit, ils soulignent que "la solution des deux Etats, promue avec constance par la France et l'Union européenne, suppose la reconnaissance de l'Etat de Palestine."

Ils invitent donc "le gouvernement français à faire de la reconnaissance de l'Etat de Palestine un instrument pour obtenir un règlement définitif du conflit".

De source parlementaire, on précise que ce texte n'a pour l'heure été partagé qu'entre députés socialistes.

"Au moment où nous parlons, la résolution n'est pas définitive ni approuvée", a dit cette source.

Un vote au sein du groupe PS pourrait intervenir dans les jours et les semaines qui viennent, indique-t-on de même source.

Une fois adopté, le projet de résolution devra être déposé à l'Assemblée nationale et soumis à la conférence des présidents qui se prononcera en faveur ou non d'un débat public.

Interrogé mi-octobre à ce sujet, le président du groupe d'études à vocation internationale France-Palestine de l'Assemblée nationale, Michel Issendou (PS) avait indiqué que rien ne permettait de dire que cette résolution obtiendrait un vote quasi unanime comme ce fut le cas en Grande-Bretagne.

Le 14 octobre, au lendemain du vote britannique, Laurent Fabius avait estimé que la reconnaissance de la Palestine ne devait pas seulement être symbolique mais être utile à la paix.

Si elle ne reconnaît pas la Palestine en tant qu'Etat, la France a voté en 2011 en faveur de l'adhésion des Palestiniens comme membres à part entière de l'Unesco et s'est prononcée en 2012 en faveur de la reconnaissance de la Palestine en tant qu'"Etat observateur non-membre" au sein de l'Onu.

Relancées l'an dernier sous l'égide des Nations Unies, les négociations de paix israélo-palestiniennes ont été suspendues en avril après l'annonce d'un accord de partage du pouvoir entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Au total, 135 pays reconnaissent l'Etat palestinien, parmi lesquels plusieurs pays d'Europe de l'Est qui l'ont fait avant d'entrer dans l'Union européenne.

(Marine Pennetier pour le service français, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le mercredi 5 nov 2014 à 12:51

    Encore une usine à gaz pour dire oui mais non!

  • slivo le mercredi 5 nov 2014 à 12:30

    Faut essayer de se faire bien voir par son électorat pour les semestres à venir . . .