Le PS fustige la soif de "revanche" de Nicolas Sarkozy

le
17
LE PS FUSTIGE LA "DROITISATION"DE SARKOZY
LE PS FUSTIGE LA "DROITISATION"DE SARKOZY

PARIS (Reuters) - Le retour de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP est guidé par une soif de revanche et marque "une radicalisation thatchérienne" de la droite républicaine, ont déclaré dimanche des responsables socialistes.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a estimé que l'élection de l'ancien chef de l'Etat à la tête du parti d'opposition, avec 64,5% des voix, était "une bonne nouvelle" pour le PS mais "une mauvaise nouvelle" pour la France.

"Cette élection a une apparence : Nicolas Sarkozy mal élu. Mais elle a aussi une réalité : la division sur fond de radicalisation thatchérienne. C'est évidemment une mauvaise nouvelle pour la France", a-t-il commenté au "Grand Rendez-vous" Europe 1/i>Télé/Le Monde.

"Mais c'est une bonne nouvelle pour la gauche parce que le temps du 'Tous contre le PS' s'achève. C'est l'heure des choix, programme contre programme", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, déplore l'absence d'idées nouvelles chez le nouveau président de l'UMP qui n'obéit selon lui qu'à "une volonté de revanche".

"Il a trouvé dans l'électorat de l'UMP, chez les militants, la même envie", a-t-il déclaré sur France 5. "Il n'y a pas un idée nouvelle pour la France, il y a une idée de revanche".

"On ne peut pas dire que cette primaire interne nous ait apporté des nouveautés, des choix, des perspectives, sauf revenir avec une liste d'abrogations qui est insensée", a-t-il ajouté, s'inquiétant d'une UMP "qui aujourd'hui se droitise".

Jean-Christophe Cambadélis, qui considère désormais Nicolas Sarkozy comme son égal, lui propose un débat sur l'avenir de la France face à un discours "ultra-libéral, très thatchérien car il faut courir derrière un électorat qui s'est échappé vers le FN".

Choisissant le registre de l'ironie, Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat, a comparé Nicolas Sarkozy à un "Zorro cabossé sur un cheval boiteux".

"C'est d'ailleurs inquiétant pour l'opposition républicaine : elle n'est pas organisée, elle a un chef à demi choisi et dans cette primaire, il y a une réorientation idéologique de droitisation très dure", a-t-il dit sur RTL.

(Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 1 déc 2014 à 19:34

    De D comme de G...ce ne sont que scandales, sur scandales...et on va revoter pour ces même "cliques" ?...Nous sommes en chute libre dans le puits sans fonds, des subventions en tous genres, distribuées à la chienlit, syndicale et associations plus ou moins enturbannées du monde, au détriment du bon et loyal français de souche, qui est en train de « crever » de désespoir.

  • mipolod le lundi 1 déc 2014 à 12:19

    soces - test pour censure

  • mipolod le lundi 1 déc 2014 à 12:19

    Ils commencent à se faire dessus les social.os !

  • M4958114 le lundi 1 déc 2014 à 10:47

    je vous donne un moi et l'ump se déchire a nouveau !!

  • miez1804 le lundi 1 déc 2014 à 10:39

    Sarkommence, il n'est pas encore aux manettes, et le Sarko Bashing sa repart au quart de tour, vraiment nul ces socialos!

  • ppetitj le lundi 1 déc 2014 à 10:33

    Ces remarques doivent se faire pour le PS...Mais ont-ils la cervelle et la volonté de l'autocritique ? Ou la culture du rien ?

  • mipolod le lundi 1 déc 2014 à 09:56

    Sarko est très certainement revanchard mais le PS sous-estime la soif de revanche du pays envers les social.os. 31 mois de mensonges, de déceptions et d'inaction auront raison de ces incapables au pouvoirs. Nous aurons au moins la satisfaction de ne plus voir ces branquignols diriger le pays pour au moins les vingt prochaines années.

  • mipolod le lundi 1 déc 2014 à 09:54

    Sarko est très certainement revanchard mais le PS sous-estime la soif de revanche du pays envers les social.os. 31 mois de mensonges, de déceptions et d'inaction auront raisons de ces incapables au pouvoirs. Nous aurons au moins la satisfaction de ne plus les ces branquignols diriger le pays pour au moins les vingt prochaines années.

  • M8252219 le lundi 1 déc 2014 à 09:39

    Il faut mettre en route la TVA sociale tous les français plus"d'autres"bénéficient du régime social en place par des allocations des indemnités des aides de toutes sortes!TOUS DOIVENT PARTICIPER À SON FINANCEMENT.Ce n'est pas équitable que les salariés et les entreprises soient les seuls à financer notre régime social.Les salaires nets seraient réévalués,actuellement 60% de charges pèsent sur chaque salaire,le pouvoir d'achat relancerait la consommation et l'emploi.

  • M8252219 le lundi 1 déc 2014 à 09:38

    Il ne se souvient pas de la campagne présidentielle de Hollande, tous les politiciens ont la mémoire courte.