Le prince Andrew rejette des accusations d'abus sexuels

le
0
LE PRINCE ANDREW REJETTE DES ACCUSATIONS D'ABUS SEXUELS
LE PRINCE ANDREW REJETTE DES ACCUSATIONS D'ABUS SEXUELS

TAMPA, Floride (Reuters) - Le palais de Buckingham a catégoriquement rejeté vendredi les accusations d'une femme qui affirme avoir été contrainte à des rapports sexuels avec le prince Andrew et d'autres personnalités alors qu'elle était mineure.

La plaignante, dont l'anonymat est protégé, a porté plainte en Floride. Le prince Andrew n'est pas directement visé par sa plainte, mais les services du palais de Buckingham ont préféré prendre les devants alors que l'affaire est à la une de médias britanniques.

"Pour éviter toute ambiguïté, toute insinuation d'inconvenance avec des mineurs est catégoriquement fausse", a déclaré la porte-parole de Buckingham, Meryl Walter.

Dans la plainte qu'elle a déposée cette semaine devant le tribunal de district sud de Floride, la jeune femme affirme qu'un homme d'affaires du nom de Jeffrey Epstein en a fait son "esclave sexuel" entre 1999 et 2002 et l'a contrainte à avoir des rapports sexuels avec le Duc d'York en trois occasions à Londres, à New York et sur une île privée des Caraïbes lors d'"une orgie avec un certain nombre d'autres jeunes filles mineures".

"Epstein a chargé 'Jane Doe #3' (le pseudonyme protégeant l'anonymat de la plaignante-NDLR) d'accorder au prince tout ce qu'il lui demanderait et a exigé qu'elle lui rende compte ensuite dans les détails des abus sexuels", peut-on lire dans la plainte.

Jeffrey Epstein a été impliqué dans plusieurs affaires d'abus sexuels sur mineurs et a fait de la prison mais n'a pas été condamné, ayant échappé à des procès par des arrangements à l'amiable.

En décembre 2010, un tabloïd britannique a publié une photographie du prince Andrew en compagnie de Jeffrey Epstein prise à New York. Le deuxième fils de la reine Elizabeth avait par la suite présenté des excuses et admis avoir commis une erreur en posant avec cet homme fiché sur une liste de délinquants sexuels.

(Letitia Stein, avec Stephen Addison à Londres, Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant