"Le pétrole rapporte un million de dollars par jour à l'État islamique"

le
2
Une raffinerie à Kirkouk, en Irak, en août 2003 (image d'illustration).
Une raffinerie à Kirkouk, en Irak, en août 2003 (image d'illustration).

Le Point : Les champs pétroliers d'Irak étaient-ils, dès le départ, un objectif de l'État islamique ?

Francis Perrin : Oui, dès avant 2014, les forces de l'État islamique cherchent à prendre le contrôle de ces champs, dans l'est de la Syrie et le nord de l'Irak. Trois raisons principales expliquent cet objectif. D'abord, l'État islamique mène une guerre, ce qui nécessite du carburant pour ses véhicules. L'acheter sur les marchés est compliqué, il faut donc extraire le pétrole et le raffiner. Dans toutes les guerres, la question de l'approvisionnement en carburant est vitale. Deuxième raison : l'EI doit distribuer et commercialiser des produits pétroliers, carburant ou fuel, auprès des populations qui sont sous son contrôle. Enfin, l'EI cherche avec le pétrole une source de revenus en l'exportant, si je puis dire, dans les zones de l'Irak et de la Syrie qu'il ne contrôle pas, ainsi qu'en Jordanie, en Turquie et au Liban, pour l'essentiel.

L'EI a-t-il donc les compétences pour exploiter les puits de pétrole, comme à Mossoul ?

Oui. Ils savent faire fonctionner les installations, ils disposent de camions-citernes et obligent les employés des sites à travailler pour eux. Il faut bien se rendre compte que l'État islamique dispose d'un personnel administratif, de financiers, d'ingénieurs. S'il manque de compétences, en l'occurrence dans le secteur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ocbs le jeudi 19 nov 2015 à 14:28

    c'est ça qui leur achète !!! une honte

  • M940878 le jeudi 19 nov 2015 à 13:13

    il faut sanctionner les états , comme la Turquie, qui achètent le pétrole volé par l'EI