Le PDG d'Air France rejette à nouveau l'idée d'un médiateur

le
1
LE PDG D'AIR FRANCE ESTIME QUE LE DIALOGUE SOCIAL EST DIFFICILE MAIS PAS BLOQUÉ
LE PDG D'AIR FRANCE ESTIME QUE LE DIALOGUE SOCIAL EST DIFFICILE MAIS PAS BLOQUÉ

PARIS (Reuters) - Le PDG d'Air France Frédéric Gagey a de nouveau rejeté mercredi l'idée d'un médiateur pour arbitrer les discussions avec les syndicats, jugeant le dialogue social difficile mais pas bloqué.

Auditionné à l'Assemblée nationale près d'un mois après les échauffourées qui avaient émaillé la réunion du comité central d'entreprise de la compagnie française, Frédéric Gagey a souligné que les contacts avaient repris avec les représentants du personnel en vue de négocier les mesures de restructuration.

La durée des accords négociés avec le personnel au sol, les hôtesses et stewards et les pilotes et le calcul des efforts de productivité qui leur sont demandés expliquent la difficulté d'avancer dans les discussions, a dit aux députés le PDG de la filiale d'Air France-KLM.

"Je ne pense absolument pas que le dialogue social chez Air France soit en butée et (...) qu'un intervenant extérieur viendrait nous aider à résoudre des problèmes qui doivent être résolus dans la cohésion et en interne", a-t-il expliqué lors d'une audition commune des deux commissions de l'Assemblée nationale.

Des responsables syndicaux et politiques ont appelé à la nomination d'un médiateur pour sortir Air France de l'impasse après l'échec des négociations qui a conduit la compagnie à lancer début octobre un "plan B" drastique.

Air France-KLM a prévenu jeudi dernier que l'amélioration de ses performances cet été ne changeait en rien à la nécessité de réduire ses coûts pour résister aux pressions sur les tarifs.

Air France vise pour 2017 un bénéfice d'exploitation de 740 millions d'euros, permettant de lui assurer une croissance de 2 à 3%, et sur un retour à l'équilibre de son activité domestique d'ici-là, a rappelé Frédéric Gagey aux députés.

Les représentants syndicaux d'Air France étaient eux aussi auditionnés par les mêmes commissions à la mi-journée.

(Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mercredi 4 nov 2015 à 12:43

    C' est lui le chef , incompétent mais nommé par le comandant du pédalo...!