Le patron de Total victime de l'incohérence des réglementations aéronautiques ?

le
1
La carcasse du Falcon de Christophe de Margerie.
La carcasse du Falcon de Christophe de Margerie.

Christophe de Margerie est-il mort par la faute d'une réglementation européenne désuète ? Celle qui interdit au Falcon 50 de voler avec un dispositif de sécurité américain qui permet de "voir par temps de brouillard" ? En effet, le Falcon 50EX accidenté (numéro de série 348), sorti des chaînes de Dassault Aviation en 2006, a d'abord appartenu à un opérateur américain de San Antonio au Texas et immatriculé? N905SB, comme le montre l'historique du dossier d'entretien et de certification de l'avion, sa carte grise en quelque sorte. Le triréacteur ?était alors équipé d'une option très précieuse pour la sécurité des vols, un EVS (Enhanced Visual System). Ce système de vision améliorée, mis au point par la Nasa, permet de voir dans le brouillard grâce à une caméra thermique. Elle détecte toutes les sources de chaleur (lampes de piste, autres avions, engins motorisés divers, humains et animaux, bâtiments, antennes, etc.) et fournit sur un des écrans du cockpit une image synthétique des lieux. Le premier objectif de l'EVS vise à permettre des atterrissages avec de très faibles visibilités, le pilote affichant sur son écran une bonne représentation de la piste calée sur les lampes du balisage latéral. Elles sont perçues à des milliers de mètres par la caméra infrarouge placée sur le nez de l'avion. Mais le système de vision améliorée facilite aussi la circulation au sol sur les taxiways.Mise en conformité Lors du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 24 oct 2014 à 17:50

    la réglementation européenne! On en crève.