Le patron de la gendarmerie Denis Favier tire sa révérence

le , mis à jour le
0
L'étoile filante Denis Favier a notamment coordonné la traque des frères Kouachi.
L'étoile filante Denis Favier a notamment coordonné la traque des frères Kouachi.

C'est une onde de choc dans la gendarmerie. Le général Denis Favier, 57 ans, qui dirige la gendarmerie depuis 2013, vient d'annoncer à ses troupes aujourd'hui qu'il quittera son poste le 1er septembre prochain. Celui qu'on appelle « l'étoile filante », pour la fulgurance de son ascension, aura servi 33 ans au sein de la grande maison. En mai 2012, à peine nommé, le ministre de l'Intérieur d'alors, Manuel Valls, l'avait appelé à ses côtés pour être son conseiller gendarmerie.

Ce saint-cyrien aura commandé, par deux fois, les troupes d'élite de la gendarmerie. Avec pour baptême du feu l'assaut réussi le 26 décembre 1994 contre l'Airbus d'Air France sur l'aéroport de Marignane. Ce jour-là, le GIGN avait tué quatre terroristes et libéré les otages. En avril 2013, Denis Favier accède au Graal en devenant directeur général de la gendarmerie. Sous ses ordres, 96 000 gendarmes, dont un GIGN remusclé de 400 hommes. C'est lui qui coordonnera, en janvier 2015, la traque des frères Kouachi, auteurs de la tuerie à Charlie Hebdo, qui aboutira à leur neutralisation par le GIGN.

Richard Lizurey successeur ?

Le général cinq étoiles, réputé proche de Manuel Valls, aura préféré devancer l'heure en quittant ses fonctions huit mois avant la présidentielle. Une décision inattendue. En toute logique, c'est le numéro deux de la gendarmerie, Richard Lizurey, qui devrait lui succéder....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant