Le Pakistan sous la menace d'un nouveau putsch ?

le
0
Des partisans de l'opposant Imran Khan se sont organisés en sit-in devant le Parlement pakistanais et exigent la démission du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif.
Des partisans de l'opposant Imran Khan se sont organisés en sit-in devant le Parlement pakistanais et exigent la démission du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif.

Voilà huit jours que le bras de fer a commencé. Et les deux adversaires ne donnent aucun signe d'affaiblissement. D'un côté, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif. De l'autre, le chef de la troisième force politique du pays, Imran Khan, président du PTI, le parti de la justice. À 61 ans, cette star du cricket à la retraite s'est lancée dans un nouveau match contre le Premier ministre. Il exige sa démission et de nouvelles élections législatives. En effet, pour Imran Khan, Nawaz Sharif n'est qu'un malfrat corrompu doublé d'un tricheur. Sit-in de l'opposition Imran Khan assure que le Premier ministre et son parti, la Ligne musulmane du Pakistan (PML-N), ont bourré les urnes lors des législatives de 2013, s'assurant une victoire spectaculaire : 126 sièges remportés sur 272. La formation d'Imran Khan n'en a gagné que 28 et crie au hold-up. Tant pis si les observateurs internationaux ont validé le scrutin. Nawaz Sharif dispose d'une majorité à l'Assemblée nationale et n'a aucune raison de céder. Alors, pour faire pression sur le gouvernement, quelques dizaines de milliers de partisans d'Imran Khan ont décidé de camper près du Parlement jusqu'à ce que Nawaz Sharif parte.Le Premier ministre a engagé des discussions avec l'opposition, promettant une commission d'enquête pour auditer les résultats du scrutin de 2013. Mais Imran Khan reste inflexible. Nawaz Sharif n'a d'autres choix que de jouer la montre, espérant que les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant