Le nouveau numéro de Charlie Hebdo se revend déjà à prix d'or sur le Web

le
0

VIDÉO - Le dernier Charlie Hebdo s'est vendu comme des petits pains dans les kiosques français ce mercredi matin. Avant même sa livraison, l'hebdomadaire numéro 1178 était déjà mis aux enchères sur le Web.

Six heures du matin, Paris s'éveille, le numéro 1178 de Charlie Hebdo s'arrachent déjà dans les kiosques .Près de 700.000 exemplaires se sont écoulés ce mercredi matin. Trois heures plus tard, le site de vente en ligne eBay comptait 492 annonces de revente, aux prix astronomiques pour certaines.

«Collector!», «historique», «numéro exceptionnel», «le journal des survivants», les arguments de vente ne manquent pas et les offres pleuvent sur le site d'enchères en ligne. Sur eBay, centuryboy75 distribue son Charlie Hebdo pour 25.000 euros...contre 3 euros en kiosque. «Une partie de la vente sera reversée à la direction (...) sous forme de don», veut-il rassurer sur son annonce. Impossible de savoir. D'autres revendent encore plus cher. Une centaine d'acheteurs scrutent l'avancée d'une vente prévue à 100.000 euros, une autre qui frôle le million. Un comportement «absolument indécent», fustige Christophe Deloire, le directeur général de Reporters sans frontières (RSF).

eBay rappelle que sa plateforme est «une place de marché ouverte qui n'impose aucune restriction en termes de prix des objets en vente». Outre les enchères, il y a aussi la formule immédiate tout numérique. Houdin77 a choisi d'envoyer la version PDF à ses clients pour la somme normale de trois euros. En une heure, 138 vendus, soit 414 euros de gagnés. Sur leboncoin.fr, Ludo a publié une annonce la veille de la sortie en kiosque: il vend l'hebdomadaire satirique pour 1250 euros.

Sur Twitter, certainscrient au scandale, à la cruauté pendant que d'autres, «choqués, indignés» rient jaune de ces spéculations. D'autant qu'à midi, un numéro vient d'être vendu pour environ 45 000 euros. L'enchère portait sur un autre numéro, le 1011, plus connu sous le nom de «Charia Hebdo». Cette édition spéciale du journal publié le 2 novembre avait beaucoup marqué: un incendie criminel avait ravagé les locaux de la rédaction la nuit d'avant la publication du journal.

Face aux pratiques mercantiles, certains sites prennent position

Les profitards s'étaient déjà régalé avec le dernier Charlie Hebdo publié sous la houlette de Charb, dessinateur et directeur de publication assassiné mercredi 7 janvier. Face aux utilisateurs mercantiles, certains sites ont souhaité prendre position. Priceminister.com affirmait déjà en début de semaine: «nous avons décidé de n'autoriser aucun produit qui alimente le business».

Pour rappel: Charlie Hebdo sera tiré à cinq millions d'exemplaires au lieu de trois. Il sera en vente en kiosque pendant quinze jours encore.

Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant