Le mouvement « Nuit debout » peut s'éteindre, ou être un premier signal

le
0

Dans cette deuxième partie de "Politique", Gaël Brustier, chercheur en sciences politique au Cevipol et Dominique Reynie, conseiller régional (LR) de Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, reviennent sur l’actualité politique de la semaine et notamment sur le mouvement "Nuit debout" contre la loi travail en France.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant