Le médecin de Vincent Lambert jette l'éponge

le
4
Le Dr Éric Kariger, qui suivait Vincent Lambert, a quitté ce vendredi ses fonctions au sein du CHU de Reims.
Le Dr Éric Kariger, qui suivait Vincent Lambert, a quitté ce vendredi ses fonctions au sein du CHU de Reims.

Malgré les attaques, le harcèlement et même les menaces de mort, Éric Kariger ne regrette rien de son combat pour l'euthanasie passive. Le médecin de Vincent Lambert, comme il l'avait annoncé en juillet, a quitté ce vendredi ses fonctions de chef du service de soins palliatifs au CHU de Reims, après un dernier adieu à son patient.

"Les nouvelles que j'ai de Vincent Lambert sont fraîches. J'ai été le saluer pour la dernière fois hier soir, puisque j'ai terminé mon service journalier", a confié Éric Kariger à Europe 1. "Statu quo par rapport à ces derniers mois, je dirais même ces dernières années", a sobrement commenté le gériatre du jeune tétraplégique auprès du Figaro.

Le médecin, qui va rejoindre la direction d'une maison de retraite, confie à Europe 1 avoir "franchi (ses) limites". Évoquant la bataille judiciaire qui sévit autour de son patient, dans un état végétatif depuis six ans à la suite d'un accident de la route, il indique qu'elle a incontestablement "accéléré une réflexion personnelle" qu'il avait "engagée indépendamment de cette affaire". "Dans cette situation, j'ai été amené à beaucoup m'exposer, probablement beaucoup trop, je ne reviendrai pas sur les raisons, par pudeur et par professionnalisme."

"J'ai pris beaucoup de coups"

Le médecin, qui a toujours milité pour l'euthanasie passive de Vincent Lambert, et était prêt à accompagner son patient jusqu'au bout, a déclenché les foudres des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le samedi 30 aout 2014 à 12:12

    Je l'admire beaucoup d'avoir résisté aussi longtemps a la pression morale, médiatique et juridique. A sa place j'aurai craqué plus tot. Un confrère dans la même situation il y a quelques années s'est retrouvé inculpé d'homicide volontaire avec préméditation, rien que ça, même si le non lieu est arrivé rapidement. On essaie de faire régler par les juges tous les malaises de notre société, grave erreur! Pas sur qu'il y ait beaucoup de candidats pour remplacer ce médecin, peut être un juge.

  • birmon le samedi 30 aout 2014 à 11:22

    Conclusion : pour pouvoir mourir dignement il faut avoir les moyens d'un dernier voyage à l'étranger. On peut être chrétien sans être intégriste et souhaiter que la loi française évolue.

  • sidelcr le vendredi 29 aout 2014 à 22:32

    Un médecin , un vrai , pas une grenouille de bénitier .

  • delapor4 le vendredi 29 aout 2014 à 21:31

    Bonne chance pour les pensionnaires de cette maison de retraite ...