"Le marché du halal est une création récente des pays non musulmans"

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le Point : Qu'est-ce que le halal, au sens stricto sensu ?

Florence Bergeaud-Blackler : Nous avons pris l'habitude de désigner par halal une « qualité » appliquée à des produits de consommation destinés aux musulmans, mais il s'agit là d'une définition contemporaine et? marchande. Car, en arabe, ce terme veut dire plus généralement « licite ». Il s'oppose à haram, l'interdit, qui peut aussi signifier sacré, de sorte que halal renvoie à la fois à ce qui est permis et à ce qui est profane.

Mais qu'est-ce qui est haram ?

Sont déclarés interdits le porc et les animaux de la même famille, l'alcool, mais aussi les viandes non abattues selon le rite « islamique » et tout ce qui a été en contact avec des produits considérés comme illicites. A contrario, peuvent être commercialisés aujourd'hui sous un label halal les viandes issues d'un abattage industriel selon le « rite islamique », mais aussi les produits consommables, qu'il s'agisse des aliments, des cosmétiques, des lignes de vêtements, des produits financiers ou des services touristiques.

Vous écrivez que le « marché halal » est une création récente. Qui l'a créé ?

Ce marché n'existait pas dans les pays musulmans avant les années 1980. Il a été...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant