Le #Madeleineproject ou le trésor de la cave numéro 16

le
0
Madeleine en 1940. À qui souris-tu ? s'interroge Clara Beaudoux.
Madeleine en 1940. À qui souris-tu ? s'interroge Clara Beaudoux.

« Voilà plus de deux ans que je veux raconter cette histoire. » Le 2 novembre dernier, Clara Beaudoux, journaliste à France Info, s'attaque (enfin) au récit de la vie de Madeleine, l'ancienne locataire de son nouvel appartement parisien. Née en 1915, cette institutrice aujourd'hui disparue aurait fêté son centenaire l'année dernière. Elle laisse derrière elle un cellier gorgé de souvenirs façon bric-à-brac de Vivian Maier ou boîte métallique poussiéreuse du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain.

Tout commence en 2013, quand la jeune femme emménage dans un logement refait à neuf et doté, coup de bol, d'une cave verrouillée. Faute de clé, elle décide d'en scier le cadenas sur les conseils du propriétaire. Surprise : derrière la porte numéro 16 sommeillait un sacré fourbi en partie dispatché dans des valises en cuir : collections de revues, bouquins en pagaille, cartes postales, dentelle surannée, dents de lait devenues bijoux, cahiers décolorés d'écoliers, bibelots en vrac, recettes de cuisine d'antan, affichettes d'autrefois, clichés sépia?

Un foisonnant trésor enfoui, bazardé sans la moindre consigne. Clara Beaudoux se demande aussitôt à qui appartient un tel patrimoine. « J'ai réussi à contacter son plus proche parent, qui est son filleul. Il était assez surpris de mes trouvailles », raconte Clara au quotidien La Croix

. L'homme, qui ne souhaite pas...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant