Le juppéiste Edouard Philippe nommé Premier ministre

le , mis à jour à 16:05
47
EDOUARD PHILIPPE NOMMÉ PREMIER MINISTRE
EDOUARD PHILIPPE NOMMÉ PREMIER MINISTRE

PARIS (Reuters) - Le député Les Républicains (LR) Edouard Philippe a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron, a annoncé le secrétaire général de l'Elysée lundi, au lendemain de l'investiture officielle du nouveau chef de l'Etat.

"Le président de la République a nommé Monsieur Edouard Philippe Premier ministre et l'a chargé de former le nouveau gouvernement", a déclaré Alexis Kohler.

"J'ai accepté la proposition du président de la République de rejoindre les forces progressistes en devenant Premier ministre", a réagi Edouard Philippe sur un nouveau compte Twitter avec Matignon en arrière-plan.

Juppéiste de la première heure, il sera chargé dans les prochaines semaines de mener la bataille des législatives dont l'issue s'annonce incertaine en

Sa nomination permet d'illustrer la volonté d'Emmanuel Macron de bâtir un gouvernement qui ne soit ni de droite ni de gauche et, accessoirement, de diviser les Républicains.

L'ancien Premier ministre Alain Juppé a souhaité "bonne chance" à Edouard Philippe, tout en maintenant son soutien aux candidats de sa propre formation politique aux législatives.

"Il a toute les qualités pour assumer la fonction difficile que le président de la République vient de lui confier et je lui souhaite évidemment bonne chance", a-t-il dit à la presse.

Le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, a en revanche estimé que la décision d'Edouard Philippe était "individuelle" et n'était pas le résultat d'un accord d'appareils pour les élections législatives.

Il n'a pas répondu à un journaliste qui lui demandait si le nouveau Premier ministre serait exclu de LR.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise, a estimé qu'Emmanuel Macron avait désormais pris le contrôle de "toute la classe politique" et annexé la droite avec cette nomination, appelant à voter pour sa formation aux législatives pour ne pas lui donner "tous les pouvoirs".

UN TEST POUR MACRON

Le nom du maire du Havre (Seine-Maritime) était revenu avec insistance ces derniers jours sans jamais être confirmé par l'entourage d'Emmanuel Macron qui avait choisi d'entretenir savamment le mystère tout en esquissant par petites touches le portrait-robot du futur locataire de Matignon.

"Quelqu'un qui aura une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire et les compétences pour animer un collectif gouvernemental qui sera profondément renouvelé", avait-il dit sur Europe 1 début mai.

Très attendue, cette nomination fait figure de test pour Emmanuel Macron qui, après s'être faire élire en rassemblant au-delà des partis traditionnels, cherche à obtenir une majorité absolue le 18 juin prochain afin de mettre en oeuvre son train de réformes.

Misant sur un appel d'air, le nouveau chef de l'Etat a gelé 148 circonscriptions législatives dans l'espoir notamment de nouveaux ralliements d'élus de la droite et du centre, avant mercredi.

Une bataille qui s'annonce délicate, de l'avis même d'Edouard Philippe qui évoquait, dans une tribune publiée le 3 mai dans Libération, "un chemin étroit".

Si Emmanuel Macron remporte l'élection présidentielle, "il devra transgresser", soulignait l'élu. "Sortir du face-à-face ancien, culturel, institutionnalisé et confortable de l'opposition droite-gauche pour constituer une majorité d'un nouveau type. Son chemin sera étroit. Et risqué. On imagine mal le fameux 'système' se laisser faire".

La composition du gouvernement, qu'Emmanuel Macron souhaite resserré, paritaire et ouvert, devrait être dévoilée mardi, avant la tenue du premier conseil des ministres mercredi.

(Marine Pennetier, avec Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpam il y a 4 mois

    La censure islamo-gôchiste semble s'être réveillée.... Il ne faut donc pas écrire que M. Philippe semble avoir de bien coupables mansuétudes envers les mouvances de l'islam politique. En sa bonne ville du Havre, ou une mouvance de l'UOIF a été reçue avec l'aide de la municipalité, il se murmure que les plus radicaux des musulmans ont été très satisfaits de son élection.....

  • M7163258 il y a 4 mois

    "La censure s'active pour empêcher la liberté d'expression." Non je pense pour supprimer la diffusion de fake et de vidéos montées manipulatrices...

  • M8589793 il y a 4 mois

    La censure s'active pour empêcher la liberté d'expression.

  • jpam il y a 4 mois

    Mauvaise nouvelle pour la laïcité. M. Philippe semble avoir beaucoup de tolérance envers certains courants de l'islam politique. Il a permis, et prété une salle, dans sa bonne ville du Havre pour recevoir un congrès d'une mouvante de l'UOIF. Il se murmure par ailleurs que certains milieux très politisés des musulmans du Havre ont été ravis de son élection....

  • cmaignan il y a 4 mois

    Bonne nouvelle !

  • ZvR il y a 4 mois

    Un énième young leader de la french american foundation nommé président qui sélectionne un énième young leader de la french american foundation comme premier ministre. On note le renouvellement politique.

  • _rach_ il y a 4 mois

    encore une belle prise de guerre, .....décidément les politiques n'y comprennent rien (tout confondus), un loup rentre dans la bergerie, par quoi commence t-il ? razzia, puis un par par jour, déstabilisera encore un peu plus l'échiquier à l'occasion de la formation du gouvernement, un tueur ce banquier, il est là pour longtemps "le parrain"

  • jpam il y a 4 mois

    M. Philippe est surement un des hommes les plus aptes à fédérer une majorité composite tout en étant capable de gérer une ouverture grand angle des candidatures de La République En marche. Mais sa position au sein de LR semble chancelante. En tous les cas, Macron n'avait guère le choix, reste à savoir si ce premier ministre va le rester après les législatives ?

  • ratpasse il y a 4 mois

    lol bien peu de commentaires sur cette news qui aurait valu un déluge il y a quelques mois. Eh oui, les vieux ronchons sont sonnés, comment se raccrocher à des branches soudain ringardisées. Même le FN reste sans arguments et ressort l'UMP-S, incapable de réajuster ses critiques. Le programme de Macron n'est absolument pas celui auquel j'adhère mais je salue le flair du gamin, un discours sans critiquer qui que ce soit, et des actes farcis d'expl0sif.

  • M2310631 il y a 4 mois

    Les lignes bougent, la jeunesse arrive à l'Elysée, les vieux schéma de pensée en prennent un coup. On va enfin sortir de la bipolarité en France et arrêter de mal se parler parce qu'on est de gauche ou de droite. Les bonnes idées appartiennent à tout le monde. Les bonnes réformes aussi, on va enfin pouvoir travailler sereinement en France.