Le groupe Eagles of Death Metal raconte l'attentat du Bataclan

le
0
LE GROUPE EAGLES OF DEATH METAL TÉMOIGNE POUR LA PREMIÈRE FOIS
LE GROUPE EAGLES OF DEATH METAL TÉMOIGNE POUR LA PREMIÈRE FOIS

LOS ANGELES (Reuters) - Le co-fondateur du groupe de rock californien Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan, lieu des attentats les plus meurtriers du 13 novembre à Paris, raconte dans un entretien au mensuel Vice qu'il s'est trouvé nez-à-nez avec un des assaillants.

Il s'agit de la première interview donnée par les membres d'EODM depuis les attentats de Paris et Saint-Denis. La vidéo a été mise en ligne mercredi sur le site internet de Vice.

Sur les 130 personnes tuées lors des attentats du 13 novembre revendiqués par l'Etat islamique, 89 l'ont été au Bataclan.

Jesse Hughes, co-fondateur d'EODM avec son ami Josh Homme, raconte qu'il s'est précipité vers les coulisses quand les tirs ont éclaté, à la recherche de sa petite amie. Ne l'ayant pas trouvée dans sa loge, il a ouvert une porte donnant sur un couloir et s'est retrouvé face à un homme armé.

"Il s'est tourné vers moi, a abaissé son arme et le canon a touché l'encadrement de la porte", a déclaré Jesse Hughes qui raconte avoir dévalé des marches, poussé une des portes de sortie et retrouvé son amie à l'extérieur.

Les membres du groupe ont évoqué leur peur.

"J'ai comme ripé hors de mon tabouret", raconte le batteur Julian Dorio. "Tout de suite après, j'ai senti la poudre sur mon nez." Il raconte s'être accroupi derrière son matériel et avoir tenté de regarder par un trou. Il a aperçu les assaillants tirer une seconde rafale de balles.

"J'ai vu deux types qui tiraient sans discontinuer sur le public", a déclaré Julian Dorio. Il dit avoir rampé sur le côté de la scène et couru vers une des portes de sortie.

Tous les membres du groupe ont eu la vie sauve mais le responsable du marketing est mort ainsi que trois membres du personnel de Universal Music, la holding à qui appartient la maison de disques d'EODM.

L'ingénieur du son Shawn London était derrière sa console au fond de la salle quand les tireurs sont entrés et ont commencé à tirer.

"Tout de suite, les gens ont commencé à tomber au sol : des blessés, des morts", raconte-t-il. Il s'est enfui alors qu'un des tireurs visait dans sa direction. Une balle a fait voler en éclats la vitre de la porte par laquelle il est passé pour s'échapper.

(Alex Dobuzinskis; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant