Le gouvernement va vanter la mixité sociale en banlieue

le
8
LE GOUVERNEMENT VA VANTER LA MIXITÉ SOCIALE EN BANLIEUE
LE GOUVERNEMENT VA VANTER LA MIXITÉ SOCIALE EN BANLIEUE

PARIS (Reuters) - Manuel Valls et une quinzaine de ministres participent lundi aux Mureaux, commune populaire des Yvelines, à un comité interministériel qui devrait valider des mesures en faveur de la mixité sociale, notamment en matière de logement.

Le Premier ministre devrait confirmer le durcissement de la politique à l'encontre des communes qui ne respectent pas le quota de 20% à 25% de logements sociaux imposé par la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU).

Les communes doivent signer d'ici la fin de l'année un "contrat de mixité sociale " avec l'Etat, faute de quoi ce dernier "se donnera les moyens de reprendre la main", souligne-t-on à Matignon. "Il y aura des dispositions pour les communes qui assument leur refus de la mixité sociale".

Au chapitre de l'emploi, le gouvernement devrait confirmer sa volonté de mettre en place un système de tests sur l'existence ou non de discrimination dans les recrutements de la fonction publique.

Ce deuxième comité interministériel fera aussi le point sur la soixantaine de mesures lancées lors du premier rendez-vous du genre, en mars dernier, sur des thèmes aussi divers que l'éducation à la laïcité, la maîtrise de la langue française, l'aide aux associations ou le contrat "starter", qui permet aux employeurs d'Ile-de-France de bénéficier d'une aide portée à 45% du Smic pour l'embauche de jeunes en parcours vers l'emploi.

Une semaine après la visite chahutée de François Hollande à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, et dix ans après les émeutes consécutives à la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois, le gouvernement témoigne à son tour son intérêt pour les territoires marqués par le chômage, la pauvreté et le désoeuvrement.

"La volonté du Premier ministre, c'est d'entrer dans un dialogue qui est la première marque de considération des quartiers", explique-t-on à Matignon.

Aux Mureaux, Manuel Valls visitera un commissariat et plusieurs quartiers rénovés avant d'installer un Conseil national des villes, instance qui réunit des élus, des acteurs du monde économique et social et des habitants des quartiers situés en zone Politique de la ville.

(Elizabeth Pineau, édité par Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le lundi 26 oct 2015 à 09:20

    Non pas question! je suis dans un endroit résidentiel et on ne veut pas de mixité, on sait comment çà fini ...

  • M1945416 le lundi 26 oct 2015 à 08:20

    on a combien de zones urbaines sensibles ou la loi du pays ne s'appliquent plus ? ou les français de souche doivent partir ?? combien de territoire de perdu ?

  • sense78 le dimanche 25 oct 2015 à 20:57

    Cela fait plus de 3 ans qu'on nous bassine avec des slogans imbéciles "mixité, diversité, solidarité, égalité, stigmatisation ...". Jugez des résultats obtenus et de la déliquescence de la France. Notre pays doit en finir avec ce cauchemar.

  • mcarre1 le dimanche 25 oct 2015 à 20:14

    Mixité? Ceux qui peuvent s'enfuient.

  • a.gim le dimanche 25 oct 2015 à 20:10

    Manuel Valls et une quinzaine de ministres et bien rien que ça!!!.si il fait comme a marseille ou tout va bien..

  • guerber3 le dimanche 25 oct 2015 à 19:43

    Un gouvernement de crétins ne peut s' occuper que de banalités, c' est l' évidence...!

  • M940878 le dimanche 25 oct 2015 à 19:40

    15 ministres aux Mureaux ? là où les pondeuses venues d'ailleurs ont mis la commune en faillite ?

  • M4098497 le dimanche 25 oct 2015 à 19:35

    Que le gouvernement commence à donner l'exemple en indiquant dans quels quartiers les ministres vivent. Et toujours dans le cadre de la transparence nous dire dans quels collèges et lycées publics leurs enfants étudient pour favoriser le "vivre ensemble"