Le gouvernement renonce à augmenter le prix des cigarettes

le
0

VIDÉO - Les paquets devaient augmenter de 30 centimes en 2015, mais ce ne sera finalement pas le cas. D'autre part, les hausses ne seront dorénavant plus automatiques.

Virage à 180 degrés du gouvernement sur les prix des cigarettes. Conformément à la loi, ces derniers devaient augmenter automatiquement de 30 centimes par paquet début janvier 2015. Les industriels ont même envoyé à l'administration des Douanes leurs nouveaux tarifs en ce sens, il y a trois semaines.

Mais, après des mois d'intense lobbying des cigarettiers et des buralistes dans un contexte de chute du marché (à cause des prix élevés et de l'essor de la cigarette électronique), le gouvernement a accepté de modifier la loi. À l'occasion des discussions du projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2014 à l'Assemblée nationale, le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a soutenu vendredi soir un amendement proposant que la hausse de la fiscalité sur les cigarettes ne soit plus automatique, comme c'était le cas depuis 2010.

Cet amendement a été voté, tout comme celui fixant la fiscalité pour 2015: celle-ci restera inchangée par rapport à 2014. Du coup, le paquet le moins cher restera vendu 6,50 euros, celui du leader Marlboro (le plus cher) 7 euros.

Camouflet pour les anti-tabac

C'est un camouflet pour les antitabac, qui réclamaient une forte hausse des prix. Mais ils ont obtenu la confirmation du paquet générique, prévu pour 2016.

Le statu quo tarifaire devrait satisfaire Marlboro, même si son propriétaire aurait préféré que le prix des cigarettes les moins chères augmente de 30 centimes. Dans ces conditions, il aurait bénéficié d'un atout majeur lors de l'instauration du paquet générique: un prix rond, et à peine plus élevé que celui de Gauloises.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant