Le gendarme qui a lancé la grenade mortelle à Sivens gardé à vue

le
15
LE GENDARME QUI A LANCÉ LA GRENADE MORTELLE À SIVENS GARDÉ A VUE
LE GENDARME QUI A LANCÉ LA GRENADE MORTELLE À SIVENS GARDÉ A VUE

TOULOUSE (Reuters) - Le gendarme lanceur de la grenade qui a tué le militant écologiste Rémi Fraisse lors d'une manifestation contre le projet de barrage de Sivens (Tarn) fin octobre 2014 a été placé en garde à vue, a annoncé mercredi le parquet de Toulouse.

"Le gendarme qui a lancé la grenade a été placé en garde à vue ce mercredi matin par les juges d'instruction", a indiqué à Reuters Pierre-Yves Couilleau, le procureur de Toulouse.

Il est entendu par l'Inspection générale de la gendarmerie nationale, le bureau des enquêtes judiciaires à Malakoff (Hauts-de-Seine).

Le parquet de Toulouse avait ouvert une information judiciaire pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner" trois jours après la mort du militant de 21 ans.

Au cours de la manifestation du 26 octobre, Rémi Fraisse a été tué par une grenade offensive lors d'affrontements entre les forces antiémeutes et un groupe de manifestants.

La mort du militant ayant provoqué un vif émoi, le projet a été suspendu et de nombreuses manifestations en hommage à Rémi Fraisse et "contre les violences policières" ont eu lieu.

Un rapport d'enquête administrative rendu public début décembre par le gouvernement a conclu que la gendarmerie n'avait pas commis de faute.

Mais l'avocat de la famille de Rémi Fraisse, Me Arié Alimi, a dénoncé "un rapport partiel, partial et malhonnête".

Après la mort de Rémi Fraisse, plusieurs élus écologistes ont accusé" les forces de l'ordre d'avoir mal géré les manifestations contre la construction du barrage et certains d'entre eux ont réclamé la démission du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, estimant qu'il avait en partie caché la vérité.

(Julie Rimbert, avec Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 12:48

    Comme certains élus peuvent encore soutenir cet enchaînement de faits qui n'auraient jamais eu lieu si la gestion de l'affaire avait été véritablement menée dans le souci de l'intérêt general et de l'application des lois ? Comme ces élus législateurs peuvent ils laisser faire celà ?

  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 12:46

    Maintenant si le doute est permis, si la collusion d'intérêt ou le clientélisme incite certains à tolérer les zadistes pour se donner bonne conscience et compenser d'hâtives decisions politiques, est ce à un policier d'en faire les frais ? Est ce à la famille de ce policier de porter le poids de l'opprobe qui dervait rejaillir sur les véritables responsible d'une telle situation?

  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 12:44

    On ne peut mettre en doute la justesse de nos élus, le contrôle de leur decision via des etudes d'impact ou même leur seul souci de l'intérêt general. Dans ce cas les decisions de construction d'infrastructures doivent s'appliquer.

  • lemonon1 le mercredi 14 jan 2015 à 12:43

    comment voulez-vous combattre des téroristes d'un coté et laisser condamner ceux qui les flinguent les socs c'est ça!

  • rraclot le mercredi 14 jan 2015 à 12:43

    Gendarmes soyez "tranquille" cet après-midi je ne sortirai pas! Je suis tellement en colère de ce que l'on vous fait...!Je risque de rouler " bourré".. A demain peut-être !!!

  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 12:43

    A l'heure où la Chancellerie devrait faire le bilan de sa stratégie, à l'heure où le Ministère de l'intérieur devrait revoir ses processus, ne feraient ils pas mieux de valoriser le métier de force de l'ordre ? quell ordre veut maintenir les gouvernants?

  • M6695204 le mercredi 14 jan 2015 à 12:42

    Ensuite,il est de plus en plus claire que grâce aux socialistes la guerre civil n'est plus très loin.

  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 12:41

    Sommes nous encore un Etat qui respecte les DRoits de l'Homme, notamment le droit à l'équité et le droit à la propriété privée (pourquoi les zadistes ne sont pas judiciairement inquiétés?) ??

  • M6695204 le mercredi 14 jan 2015 à 12:41

    Il n'y a surement pas faute.Mais aujourd'hui ,ce sont les anarchistes.......qui sont défendus et les gendarmes que l'ont met en prison.Merci les journalistes.

  • gnapi le mercredi 14 jan 2015 à 12:39

    Sommes nous dans la dramatique coincidence ou la faute pro ? Doit on mettre en examen tous les responsables d'accidents de la route ou ceux qui ont abattus les terror istes récemment ? L'Etat, dans sa function régalienne de justice doit il punir ceux qui prennent des risques en son nom pour faire respecter ses lois ?