Le Front national dans la tourmente

le
1

La vie au Front national n'est pas un long fleuve tranquille. Le 1er mai a été mouvementé : des journalistes tabassés par des militants, des Femen arrachées par le service d'ordre sur leur balcon et Jean-Marie Le Pen qui s'invite sur la tribune, comme un dernier acte de bravoure... Enfin, Robert Ménard, le maire de Béziers élu avec le soutien du parti, est accusé de ficher les élèves d'origine musulmane dans sa ville. La classe politique crie au scandale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • calippe3 le mercredi 6 mai 2015 à 17:33

    Est ce que vous croyez vraiment que c'est le souci des gens ce l'est uniquement chez les journalistes et que quelques gens de la haut nous on s'en fiche .....i y a bien d'autres sujets qui nous préoccupent