"Le FN n'a pas la capacité d'organiser des manifestations policières à grande échelle"

le
0
Des policiers manifestent à Strasbourg le 13 octobre 2015.  
Des policiers manifestent à Strasbourg le 13 octobre 2015.  

Le 8 octobre, quatre policiers ont été blessés par des cocktails Molotov à Viry-Châtillon, dont un est toujours hospitalisé. L'événement a entraîné une mobilisation inédite des forces de l'ordre. Auteur du livre De la police en démocratie, à paraître le 2 novembre chez Grasset, Sebastian Roché explique pourquoi les policiers descendent dans la rue et comment les politiciens tentent de récupérer le mouvement. Il matraque que, pour se réconcilier avec la population, les forces de l'ordre devraient se concentrer sur leur objectif de servir la population, et pas uniquement sur leur manque de moyens. Interview.

Le Point.fr

: Jean-Christophe Cambadélis voit « la patte » du FN dans les dernières mobilisations policières. Êtes-vous d'accord ?

Sebastian Roché : C'est une accusation gratuite. Il n'a aucune preuve de ce qu'il avance. Mais on peut quand même faire une lecture politique de ces événements. Le FN et la droite jettent de l'huile sur le feu et s'engouffrent dans la crise. La sécurité est leur cheval de bataille. Ils prétendent que François Hollande a échoué et que le gouvernement a été trop timoré dans son soutien moral et matériel. Pourtant, la sécurité était un des rares domaines sur lesquels Hollande était crédible grâce à sa posture après les actions terroristes et son décalage avec Nicolas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant