Le FN bloqué une fois de plus par le mur du second tour

le
21
LE FRONT NATIONAL BUTE SUR LE SECOND TOUR
LE FRONT NATIONAL BUTE SUR LE SECOND TOUR

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - L'échec du Front national, qui n'est pas parvenu dimanche à s'emparer de régions françaises en dépit d'un score historiquement élevé, marque un coup de frein à la dynamique lancée par Marine Le Pen en vue de la présidentielle de 2017.

Si elle est probablement assurée d'un ticket pour le second tour dans 18 mois, l'Elysée semble toutefois hors de portée pour la présidente du FN tant qu'elle ne disposera pas d'alliés lui permettant de contrer l'entente des partis de gouvernement, estiment des analystes interrogés par Reuters.

Le parti d'extrême droite a essuyé un échec relatif, puisqu'il a obtenu 6,8 millions de suffrages (27,10%) - un record absolu - et s'inscrit, scrutin après scrutin, dans tous les territoires et couches de la population.

Il dispose désormais de 358 élus régionaux, contre 115 dans les précédentes assemblées, ce qui libère Marine Le Pen de l'obstacle des 500 signatures permettant de postuler à l'Elysée.

"Le FN est néanmoins face à un mur, surtout pour une présidentielle", estime Jean-Yves Camus, politologue spécialiste de l'extrême droite, soulignant que le FN est un "excellent parti de premier tour", mais qu'il bute sur le second.

"Tant qu'il ne sera pas sorti de cette impasse, ça ne réglera pas le problème de l'accession au pouvoir", dit-il, soulignant le "sévère échec" personnel de Marine Le Pen dans le Nord face au candidat des Républicains Xavier Bertrand.

Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'institut Ifop, note lui aussi que le parti frontiste se retrouve dans le même schéma qu'aux dernières départementales.

"Une fois de plus, il ne transforme pas l'essai. Il reste un parti très isolé, sans alliés", dit-il.

"À CHAQUE FOIS LE COUP PASSE UN PEU PLUS PRÈS"

Mais Frédéric Dabi se veut prudent sur l'impossibilité qu'il y aurait pour Marine Le Pen d'accéder au pouvoir, en particulier si l'exécutif ne parvenait pas à redresser l'économie.

"L'effet majeur du quinquennat, c'est quand même la montée du Front national qui s'enracine d'élection en élection", souligne-t-il. "A chaque fois, le coup passe un peu plus près."

"Les leviers du vote FN quittent la protestation pour l'adhésion et il y a aussi un vote contre les partis de gouvernement", ajoute-t-il.

Pour Jean-Yves Camus, l'échec de dimanche "tend à montrer que la dédiabolisation" entreprise depuis l'accession de Marine Le Pen à la tête du parti en 2011 "n'a pas fonctionné". "Est-ce que les électeurs FN vont finir par se lasser ?"

"Aujourd'hui, le seul espoir qu'il peut entretenir c'est de voir la droite revenir au pouvoir en 2017. Si cette fois-ci les électeurs de droite ne voient pas de résultats, alors il y aura une possibilité pour le FN", avance-t-il.

La déception du second tour pour l'état-major frontiste devrait raviver les débats internes sur la stratégie, en particulier sur la question de la sortie de l'euro qui effraie les personnes âgées et les chefs d'entreprise.

Mais pour le sociologue Sylvain Crépon, la marge de manoeuvre de Marine Le Pen est étroite puisqu'elle veut toujours s'appuyer sur un parti hors système et "refonder la vie politique sur sa stratégie identitaire".

"Le palier supplémentaire, ce serait de modifier ses orientations socio-économiques, le rapport à l'Europe et la sortie de l'euro", explique-t-il.

"La sortie de l'euro, c'est quelque chose qui rebute toute possibilité d'alliance. Mais le FN risquerait de perdre ce qui lui permet de se distinguer", ajoute Sylvain Crépon.

Le sociologue voit un autre obstacle aux visées de Marine Le Pen : son propre style. "Elle manie l'outrance vis-à-vis des élites et de l'immigration", dit-il, rappelant que dans les sondages, "70% des Français la jugent négativement".

(Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a 12 mois

    proportionnel à son parti , de plus en plus gros , et avec la Turquie à la porte de l'Europe , ça va pas s'arranger

  • dcouplet il y a 12 mois

    Elle est de plus en plus grosse, cela ne l'arrange pas

  • M4404523 il y a 12 mois

    Si rien est fait sur la sécurité et l'application des lois pour tous et le chômage et fiscalité, Marine sera présidente....J'ai des enfants et je me fais du souci pour eux et les autres de leur génération.

  • vazi il y a 12 mois

    Au 1er mars 2015, selon les données provisoires, 44,6 millions de Français sont inscrits sur les listes électorales en France soit environ 15 % pour le FN mesdames et messieurs les journaleux tenez compte de la majorités des Français tout confondus qui ne veulent pas de ces gens là, sinon ils auraient votésAlors arrêtez vos titres à sensation et ne salissez pas votre métiers

  • berneli1 il y a 12 mois

    J'imagine en 2017, le mal* de ventre que vont avoir certains (ceux qui ont tout fait pour l'élim%iner en 2012) pour mettre un bulletin *Sarko* au 2ième tour

  • M1945416 il y a 12 mois

    et oui 27% d'électeurs , 6.8 millions ...

  • M5319573 il y a 12 mois

    ils s'y voyaient déjà, en haut de l'affiche,.. en 10 fois plus gros que n'importe qui leur nom s'étalait...la défaite est donc très difficile à "digérer".. Ils ne comprennent pas qu'ils servent d'exutoire pour les votants ?? Espérons que les élus - peut-être aussi des veaux, comme disait le Gal de Gaulle - cette fois tiendront les sempiternelles promesses faites au soir de l'élection...le boulet est passé très, très près... on ne peut pas toujours faire un front commun face au danger....

  • M2475850 il y a 12 mois

    Il parait que les socialistes veulent changer de nom Je leur soumets Le parti CAMELEON .

  • M1945416 il y a 12 mois

    en nombre d'élus ça donne : 818 droite ; 677 gauche ; 358 FN ; 57 divers

  • g.marti4 il y a 12 mois

    Marine LPN doit changer sa façon de parler et ne pas être aussi agressive; elle devrait prendre exemple sur sa nièce qui, calmement, ne mâche pas ses mots. La seule chance pour Marine c'est de passer au premier tour car le système des deux tours favorise les ententes des parties, finalement, comme du temps de la quatrième.