Le dur retour à la vie normale de l'ex-otage Serge Lazarevic

le
0
Le président François Hollande accueillant Serge Lazarevic à son arrivée en France sur la base de Villacoublay. 
Le président François Hollande accueillant Serge Lazarevic à son arrivée en France sur la base de Villacoublay. 

Détenu par Aqmi, il a été libéré le 9 décembre dernier après plus de trois ans d'enfer au Mali. François Hollande lui avait donné l'accolade à sa sortie de l'avion, sur le tarmac même de l'aéroport. Sept mois plus tard, Serge Lazarevic n'a toujours pas retrouvé une vie normale. Sur France Info, l'ex-otage, 52 ans, se confie : "Je suis dans un état dépressif. J'ai le bassin qui a été touché, j'ai pris des coups sur la tête, on m'a torturé, j'ai des problèmes de mémoire et d'oreille interne et j'ai des vertiges tout le temps. Je ne sais pas si vous pouvez réaliser ce que c'est, quatre ans dans la nature, dans le djebel, dormir sur des pierres. En plus, j'étais enchaîné aux chevilles et j'avais des menottes derrière le dos pour dormir. Et quatre ans comme ça, c'est long."

L'homme, logé provisoirement dans un petit studio, peine également à changer de logement. "Si je veux louer une maison, on me demande des déclarations d'impôts ; si je vais dans une agence immobilière, on me demande des fiches de paie et mes revenus. Ce sont des absurdités, car il y a toute une procédure que je ne peux pas respecter car je n'ai rien", raconte-t-il ainsi. Le Quai d'Orsay lui a bien fourni des papiers précisant qu'il était otage, mais les agences immobilières n'y prêtent pas attention, dit-il encore.

Et Serge Lazarevic de conclure : "Je suis un SDF de la République française."

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant