Le djihad au féminin

le
0
Capture d'écran d'un film de propagande de l'État islamique. Photo d'illustration.
Capture d'écran d'un film de propagande de l'État islamique. Photo d'illustration.

En Europe, et en particulier en France, on assiste depuis l'éclatement de la guerre civile en Syrie (en 2011) à l'apparition d'un type de djihadiste féminin dont l'accroissement tangible constitue une vraie nouveauté. Auparavant, les djihadistes femmes étaient l'exception ; à présent, on dénombre quelques centaines d'Européennes en Syrie, et d'autres qui ont voulu y aller et en ont été empêchées par les autorités.

Lire aussi: les femmes combattantes de Daech.

Parmi les caractéristiques de ces jeunes femmes, nombre d'entre elles sont des adolescentes ou des post-adolescentes qui côtoient des jeunes femmes d'une vingtaine ou trentaine d'années. Elles évoluent souvent dans un univers onirique qui ne procède pas du djihadisme mais ? au mieux ? d'une forme de pré-djihadisme, projetant sur leur implication des fantasmes qui ont peu à voir avec la réalité de l'univers idéologique et mental de la radicalisation stricto sensu.

On relève, par ailleurs, qu'elles sont majoritairement issues des classes moyennes et des petites classes moyennes, et non des classes populaires. Si certaines d'entre elles habitent en banlieue, elles sont issues des petites classes moyennes pavillonnaires. Et elles figurent souvent parmi les bonnes élèves. Enfin, autre trait spécifique : elles sont en grand nombre des converties ? du christianisme, du judaïsme (quelques cas), voire du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant