Le député frondeur Pouria Amirshahi quitte le PS

le
35
LE DÉPUTÉ FRONDEUR POURIA AMIRSHAHI QUITTE LE PARTI SOCIALISTE
LE DÉPUTÉ FRONDEUR POURIA AMIRSHAHI QUITTE LE PARTI SOCIALISTE

PARIS (Reuters) - Le député socialiste Pouria Amirshahi, souvent critique de la politique gouvernementale depuis 2012, annonce dans un entretien publié vendredi qu'il quitte son parti, une formation selon lui "sans ressort" et "sans idées".

Ce "fondeur" parfois virulent, qui déclare ne pas vouloir postuler à un nouveau mandat en 2017, juge que les partis dans leur ensemble sont arrivés "à bout de souffle".

"Ils sont devenus des machines électorales sans grande conviction, sans promesse d'avenir heureux pour le pays. Ils sont au mieux incapables, au pire dangereux comme par exemple le Front national", dit-il au Monde.

"Le mien est sans ressort, sans idées malgré de nombreuses bonnes volontés", ajoute le député des Français de l'étranger, élu en 2012.

"Il y a chez nous comme ailleurs une caste de technocrates et de possédants de plus en plus puissants et c'est contre cela que la gauche et les authentiques républicains doivent lutter", déclare-t-il encore.

Dans cette interview, Pouria Amirshahi rappelle la liste des griefs qu'il fait au gouvernement, notamment le débat sur la déchéance de nationalité, le projet de réforme de la procédure pénale ou le pacte de responsabilité, autant de "renoncements" à ses yeux.

"La France n'est pas gouvernée par l'aile droite du PS mais par des néoconservateurs, dans tous les domaines, à quelques exceptions près", affirme-t-il.

Ces derniers mois, les annonces de l'exécutif ont alimenté, au sein de la gauche en général et du Parti socialiste en particulier, des divergences encore ravivées par le projet de réforme du Code du travail.

"Trop, c'est trop", a fustigé l'ancienne ministre socialiste Martine Aubry dans une tribune aux airs de réquisitoire contre la politique du gouvernement publiée fin février dans le Monde.

(Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 le samedi 5 mar 2016 à 09:40

    Encore un copain mis en avant par le parti

  • M140210 le samedi 5 mar 2016 à 07:30

    Il e veut pas se faire réélire en 2017, alors il touchera le chômage pendant 5 ans (arrangement entre petits amis de tous bords) et il reviendra en 2022...

  • bearnhar le samedi 5 mar 2016 à 05:47

    Certains cocos sont carrément pour interdire l'épargne, argument, c'est de l'argent qui dort. Moi je les nomme des petits dictateurs de canapé. Pour certains d'entre eux celui qui a réussi à se faire un petit matelas après une vie de labeur, faut absolument lui en piquer une partie c'est un nanti, mais vous savez tout ça. J'ai jamais vu aussi intolerants que certains rouges, ils vous accordent, royalement, la liberté d'expression, si vous etes du meme avis qu'eux !! Arthaud, Besancenot, c'est ça

  • bearnhar le samedi 5 mar 2016 à 05:40

    " Les possédants...", on sent le Marxisme pas loin. Moi qui suis légèrement au-dessus du milieu ouvrier, les possédants ne me posent aucun problème, à partir du moment où ils ne l'ont pas volé et qu'ils paient leurs impots, encore heureux que parfois le talent est récompensé sinon c'est 60 millions de chomeurs !

  • bearnhar le samedi 5 mar 2016 à 05:32

    Oh là citoyen ! Monsieur Amirshahi t'ouvre les yeux sur le FN. Oh là citoyen ! Monsieur Amirshahi te dit que posséder c'est pas bien...

  • caogan77 le vendredi 4 mar 2016 à 22:58

    il y a une faute de frappe non ? les journalistes ne font plus attention à quoique ce soit...

  • nicog le vendredi 4 mar 2016 à 22:42

    Pas si Pouria que ça finalement.

  • bsdm le vendredi 4 mar 2016 à 19:32

    On se fait élire avec l'étiquette socialo ,on les renie ,mais on ne démissionne pas ,il faut bien vivre !!

  • d.contan le vendredi 4 mar 2016 à 16:06

    le ps est un parti de fonctionnaire qui sert ses interets pour toujours faire payer les classes moyennes.

  • a.guer le vendredi 4 mar 2016 à 15:51

    qu'est ce que l'on en a à battre ? Vous le connaissez, vous ?