Le déficit des retraites complémentaires a doublé en 2014

le
6
LA SITUATION FINANCIÈRE DES RÉGIMES DE RETRAITES COMPLÉMENTAIRES S'EST ENCORE AGGRAVÉE EN 2014
LA SITUATION FINANCIÈRE DES RÉGIMES DE RETRAITES COMPLÉMENTAIRES S'EST ENCORE AGGRAVÉE EN 2014

PARIS (Reuters) - Le déficit des régimes de retraites complémentaires des salariés du privé Arrco et Agirc a doublé en 2014 par rapport à l'année précédente pour atteindre 3,138 milliards d'euros contre 1,627 milliard en 2013, ont annoncé mercredi ces organismes gérés par les partenaires sociaux dans un communiqué.

Ces chiffres, diffusés après une réunion des bureaux des conseils d'administration de ces caisses, confirment la gravité de la situation financière du régime des cadres, l'Agirc, qui accuse un déficit net de 1,985 milliards d'euros en 2014, contre 1,233 milliard l'année précédente.

Le déficit net de l'Arrco a pour sa part atteint 1,153 milliard d'euros, contre 394 millions d'euros en 2013.

Selon le secrétaire général adjoint de la CFTC et administrateur de l'Agirc-Arrco Patrick Poisat, ces chiffres sont conformes aux prévisions et à "la tendance économique du moment".

"Ça craque de partout. On ne peut pas imaginer que, dans un pays où l'emploi est sinistré, il y ait un îlot de prospérité", a-t-il déclaré à Reuters. "Nous subissons le contrecoup des difficultés des entreprises et des salariés."

Ces résultats, bien que largement anticipés par l'Agirc, l'Arrco et la Cour des comptes, vont accroître la pression sur les partenaires sociaux, engagés dans de difficiles négociations pour redresser la situation financière de ces régimes, qui assurent un complément de revenu à 12 millions de retraités.

Les réserves de l'Agirc et de l'Arrco fondent d'année en année sous l'impact de déficits à répétition et pourraient être asséchées vers 2024-25 si rien n'est fait pour y remédier.

Les organisations patronales et syndicales gestionnaires de ces régimes se retrouvent le 10 avril pour reprendre des discussions censées aboutir en juin.

(Emmanuel Jarry, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le jeudi 2 avr 2015 à 00:19

    Grâce qui ? à neuneu !

  • M7097610 le mercredi 1 avr 2015 à 23:42

    le pillage au profit du public a enfin devenir impossible !

  • M3366730 le mercredi 1 avr 2015 à 23:28

    A LIRE : http://www.observatoiredesgaspillages.com/2015/03/cette-curieuse-petite-taxe-qui-finance-les-retraites-dedf-et-gdf/ http://marques.nicolas.free.fr/editos/000410%20Privileges%20public.htm http://www.observatoiredesgaspillages.com/2014/11/combien-coutent-les-retraites-des-fonctionnaires/

  • M3366730 le mercredi 1 avr 2015 à 23:22

    En réalité à quoi est dû le déficit des retraites AGIRC/ARRCO, au fait que depuis plusieurs années l'état ponctionne dans ses comptes pour financer une partie des régimes de fonctionnaires ultra déficitaires, certaines entreprises para-pubic/privée rien que pour 2012 : 6,5 milliards d'euros pour financer les déficits de la RATP, de certaines "caisses" de fonctionnaires, de l'IRCANTEC (partie de la POSTE déficitaire) etc.......

  • mcarre1 le mercredi 1 avr 2015 à 22:34

    Le double effet Soce-cool. 1) Mitterrand qui ramène la retraite à 60 ans au lieu de 65. 2) Hollande qui pulvérise les records de chômage malgré un euro en baisse, le pétrole en baisse et des taux historiquement bas.

  • rleonard le mercredi 1 avr 2015 à 21:39

    ils pourraient commencer par mettre en place un plan d'économies en arrêtant de donner des subventions a tout va a des organismes, sans aucun contrôle sur ce qui est fait de l'argent (je parle par expérience)