Le cri d'alarme des sauveteurs en mer

le
0
Lors du baptême du nouveau canot de la SNSM de l'île de Sein, le 29 avril 2016.  
Lors du baptême du nouveau canot de la SNSM de l'île de Sein, le 29 avril 2016.  

Le Point.fr : La Société nationale de sauvetage en mer, que vous présidez, est dans l'attente de décisions importantes pour pouvoir continuer à assurer sa mission de service public sur les côtes françaises. Qu'attendez-vous exactement du gouvernement ?

Xavier de La Gorce : Des décisions particulièrement importantes pour notre association doivent être prises à l'occasion du Comité interministériel de la mer, le CiMer, qui se tiendra le 4 novembre sous la présidence du Premier ministre. Quatre jours plus tard à La Rochelle se tiendront les Assises de la mer, grand rendez-vous annuel du monde maritime, en présence du président de la République. Nous attendons de ces réunions des suites concrètes au rapport de la députée Chantal Guittet, missionnée par le Premier ministre sur la pérennisation du modèle de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), rendu le 1er juillet 2016 au Premier ministre. Lors des précédents CiMer, à Boulogne en 2015 et à Brest en 2014, les besoins en financements de la SNSM ont déjà été reconnus pour la formation de nos équipages et l'équipement de nos stations. Le temps est maintenant venu de la décision.

La SNSM, ce n?est pas seulement une bande de copains. Ce sont des sauveteurs superqualifiés

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant