Le Conseil d'Etat annule les élections municipales de Vénissieux

le
0
LE CONSEIL D'ÉTAT ANNULE L'ÉLECTION MUNICIPALE DE VÉNISSIEUX
LE CONSEIL D'ÉTAT ANNULE L'ÉLECTION MUNICIPALE DE VÉNISSIEUX

LYON (Reuters) - Le Conseil d'Etat a confirmé mercredi l'annulation des élections municipales de Vénissieux, en banlieue lyonnaise, en raison d'irrégularités sur une liste d'extrême droite.

Le préfet du Rhône et le candidat de l'UMP, Christophe Girard, avaient saisi au lendemain du scrutin de mars 2014 le tribunal administratif pour dénoncer des irrégularités constatées sur la liste d'extrême droite "Vénissieux fait front".

Conduite par Yvan Benedetti, ancien membre du Front national et ancien président de l'OEuvre française dissoute en 2013 par le ministre de l'Intérieur, cette liste comportait des candidats qui n'avaient pas donné leur accord pour y figurer.

Le 7 octobre, le tribunal administratif de Lyon avait prononcé en première instance l'annulation des élections municipales ainsi que l'inéligibilité des deux candidats d'extrême droite élus au conseil municipal de Vénissieux.

"C'est une victoire pour la démocratie et le respect des électeurs vénissians, la victoire du courage politique", s'est félicité Christophe Girard.

Le représentant de l'UMP a annoncé dans la foulée sa candidature aux municipales qui seront organisées dans le courant de l'année à Vénissieux avec le soutien de "cinq mouvements de la droite et du centre".

Dans ce fief historique du PC, les élections de mars dernier avaient vu la victoire de la maire communiste sortante Michèle Picard présente en triangulaire au second tour face à Christophe Girard (30,4%) et au PS Lotfi Ben Khelifa (21,68%).

(Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant