Le communiqué nord-coréen de l'Élysée

le
2
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le compte rendu du conseil des ministres de ce mercredi 21 mai comporte un long communiqué sur "la situation de l'économie". Il émane de deux membres du gouvernement : "le ministre des Finances et des Comptes publics et le ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique". Devant ces titres à rallonge, on hésite entre la Corée du Nord et le Père Ubu.

Mais, bon, ce texte semble annoncer de bonnes nouvelles : "Le dynamisme de l'activité en zone euro au premier trimestre confirme que la reprise est à l'oeuvre." Le problème, c'est qu'on ne semble pas bien s'en rendre compte en France. Une croissance zéro au premier trimestre vient d'être annoncée. Mais Michel Sapin (le ministre des Finances et des Comptes publics) a fait cette déclaration pleine d'entrain : "Ce n'est pas grave, cela conforte toute la politique que nous menons aujourd'hui." Quelques jours auparavant, il avait déclaré, dans une interview au Monde, qu'"il faut faire des additions dynamiques". Zéro + zéro = ?

L'avalanche de bonnes nouvelles dans ce communiqué ne s'arrête pas là. L'Insee a annoncé cinq jours auparavant une "légère baisse de l'emploi au premier trimestre 2014" ? Ce n'est pas une raison pour se laisser abattre. Cette destruction nette de 23 600 emplois en trois mois n'est que "la conséquence mécanique de l'essoufflement passager". Chaque mot compte !

La vérité... avec trois mois de retard

D'autant plus, ajoutent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gmail.fr le jeudi 5 juin 2014 à 12:59

    TITRE RIDICULE ; à force d'être haineux vous tombez dans le grotesque , au prix de la vraie information

  • M8252219 le jeudi 22 mai 2014 à 15:29

    Malheureusement le ridicule ne tue pas.ÉCONOMIES ÉCONOMIES réduire de moitié le nombre des députés plafonner leurs avantages et rémunération et indemnités exct... Supprimer le sénat et tous les régimes spéciaux du type(employés du sénat et du conseil économique et social exct.. la haute administration qui ne fait pas grand chose et même rien aux dires du gouvernement.