Le cofondateur de Bygmalion charge Sarkozy

le
0
Le cofondateur de Bygmalion Bastien Millot, en février 2012.
Le cofondateur de Bygmalion Bastien Millot, en février 2012.

Quelques jours après sa mise en examen, le cofondateur de Bygmalion Bastien Millot, désormais avocat, est revenu auprès de L'Express sur le scandale qui a mis Jean-François Copé hors jeu et perturbe aujourd'hui le retour en politique de Nicolas Sarkozy. Plus de 18 millions d'euros auraient en effet été illégalement affectés à sa campagne présidentielle en 2012, via une filiale de Bygmalion, Event & Cie.

Proche de Bygmalion ?

Or, "difficile de penser que Nicolas Sarkozy n'était au courant de rien", affirme Bastien Millot. Une réponse directe à l'ex-chef de l'État qui, à plusieurs reprises, a assuré n'avoir même "jamais entendu parler de cette société" avant la fin de sa campagne. Pour Bastien Millot, l'argument ne tient pas, ne serait-ce que parce que Nicolas Sarkozy est un proche de Franck Attal, ex-directeur d'Event & Cie : "Quand vous regardez certaines images télévisées des meetings, on aperçoit un homme qui accompagne le candidat Sarkozy jusqu'à la tribune. Cet homme, c'est Franck Attal, le directeur d'Event & Cie ! Le candidat l'a donc forcément vu à de nombreuses reprises", assène le cofondateur de la société d'événementiel.

Il ajoute : "C'est bien le candidat lui-même qui signe le compte de campagne à la fin, avec une responsabilité légale et financière. Il est donc difficile d'imaginer qu'il l'ait signé sans regarder."

"Quand on exige de faire travailler tel réalisateur"...

Enfin, Bastien Millot...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant