Le chalet de Johnny Hallyday est à vendre pour 9,2 millions d'euros

le , mis à jour à 16:17
0

EN IMAGES - Situé dans la très chic station de Gstaad, le chanteur avait acheté le bien en 2006, qu’il avait nommé le «chalet Jade».

Le chalet de la rockstar est à vendre pour 9,975 millions de francs, soit environ 9,2 millions d’euros. Situé sur les hauteurs de la très chic station de Gstaad, le bien est en vente depuis le mois de décembre, mais n’a toujours pas trouvé preneur. Contacté par le journal Suisse l’Hebdo, le courtier responsable de l’objet et directeur de la succursale montreusienne de Cardis Sotheby’s, Thomas Geiser confirme: «Nous essayons d’être aussi discrets que possible et nous n’en avons pas parlé jusqu’ici. Mais Johnny Hallyday ne s’en cache pas», a-t-il déclaré, en ajoutant «qu’il s’agit d’un très bel objet, très confortable sans être trop bling-bling. Je le fais visiter régulièrement et les clients qui s’y intéressent adorent. Il y a de la demande pour ce type de biens à Gstaad, un micromarché qui s’adresse à une clientèle fortunée, où les objets en vente sont rares.»

Du côté de la commune de Saanen, qui comprend le village de Gstaad, le directeur administratif Armando Chissalé n’en dévoile pas davantage: «Je ne connais pas les raisons qui motivent Johnny Hallyday. Chacun est libre de vendre son chalet», explique-t-il à l’Hebdo. On pourrait présumer que le chanteur ait souhaité profiter de l’envolée récente du franc Suisse afin d’en tirer des profits sur la vente: au prix affiché, il gagne près de 900.000 euros supplémentaires en tenant compte du taux de change actuel.

Le chanteur français avait déjà quitté fiscalement les Alpes bernoises depuis 2013, territoire où il bénéficiait d’un forfait d’impôt depuis 2006, pour Los Angeles aux États-Unis. Le «chalet Jade» - c’est son nom - compte neuf pièces, trois balcons et deux terrasses pour une surface totale de 320 m2. Une série de photos sont disponibles sur le site de l’agence qui met en vente le bien. L’attachée de presse et l’avocat de Johnny Hallyday n’ont pas répondu aux sollicitations de l’hebdomadaire.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant