Le cessez-le-feu de 72 heures compromis à Gaza

le
0
TRÊVE COMPROMISE À GAZA
TRÊVE COMPROMISE À GAZA

GAZA/JERUSALEM (Reuters) - Le cessez-le-feu de 72 heures entré en vigueur vendredi matin a été très vite remis en question, Israël accusant le Hamas d'avoir violé la trêve tandis que des chars israéliens ouvraient le feu dans le sud du territoire palestinien, faisant quatre morts selon le mouvement palestinien.

Deux heures à peine après le début de la trêve, un photographe de Reuters a vu des blindés de l'armée israélienne entrer en action dans le secteur de Rafah.

Quatre personnes ont été tuées dans ces tirs, selon le Hamas.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de l'état-major des forces israéliennes.

En revanche, un responsable du cabinet du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé le Hamas et d'autres factions combattantes palestiniennes de "violations flagrantes du cessez-le-feu".

Dans le sud d'Israël, les sirènes ont retenti après la trêve, signalant des tirs de roquettes, a dit un responsable local cité par une télévision israélienne.

Ce cessez-le-feu, annoncé jeudi soir par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le secrétaire d'Etat américain John Kerry dans un communiqué commun, était censé permettre l'ouverture au Caire de négociations sur une trêve durable.

(Nidal al-Mughrabi à Gaza et Jeffrey Heller à Jérusalem; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant