Le bilan du séisme en Equateur atteint les 525 morts

le
0
LE BILAN DU SÉISME EN EQUATEUR S'ALOURDIT ENCORE
LE BILAN DU SÉISME EN EQUATEUR S'ALOURDIT ENCORE

COJIMES, Equateur (Reuters) - Le bilan du séisme dévastateur de samedi dernier en Equateur s'est alourdi à 525 morts et plus de 4.600 blessés, selon un bilan du gouvernement. Un nouveau tremblement de terre, de magnitude 6,2, a ébranlé certaines zones du pays, tôt mercredi, terrifiant la population même si l'on ne signale pour l'instant ni victimes ni gros dégâts.

Plus de 100 personnes sont toujours portées disparues depuis le séisme de magnitude 7,8 de samedi dernier.

Le séisme de samedi a détruit dans les 1.500 bâtiments, provoqué des coulées de boue et éventré des axes routiers. Plus de 23.000 personnes dorment dans des abris de fortune, leurs maisons s'étant effondrées.

Le président Rafael Correa, inspectant les zones touchées, a déclaré que ce séisme-là avait fait entre deux et trois milliards de dollars de dégâts et coûterait au pays deux à trois points de croissance, ce qui signifie que l'économie équatorienne pourrait être en récession cette année.

Le séisme enregistré tôt mercredi a été localisé à 70 km à l'ouest-sud-ouest du port d'Esmeraldas, sur la côte septentrionale du pays.

Un journaliste de Reuters présent dans la région a indiqué avoir ressenti deux tremblements, d'environ 30 secondes chacun, qui ont réveillé les habitants, lesquels se sont précipités dans les rues. Le séisme n'a pas été ressenti à Quito, la capitale.

Son épicentre a été localisé à 25 km au large de l'île de Muisne, sur la côte nord-ouest de l'Equateur, à une profondeur relativement faible de 15 km, selon l'Institut géologique américain (USGS). Aucune alerte au tsunami n'a été lancée. Ce nouveau séisme a été suivi de 17 répliques, a indiqué l'Institut équatorien de géophysique.

(Julia Symmes Cobb et Ana Isabel Martinez; Pierre Sérisier et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant