Le bilan du naufrage sur le Yangtsé atteint désormais 431 morts

le
0

par Megha Rajagopalan et Joseph Campbell

JIANLI, Chine (Reuters) - Le bilan du naufrage d'un bateau de croisière, lundi soir sur le fleuve Yangtsé en Chine, atteint désormais 431 morts, a annoncé dimanche un porte-parole du gouvernement.

L'Etoile de l'Orient, qui transportait 456 personnes, a chaviré sous l'effet d'une tornade. Quatorze survivants seulement ont été retrouvés, dont le capitaine. Onze personnes sont encore portées disparues. La plupart des passagers étaient des touristes plutôt âgés.

Le navire, à quatre niveaux, avait été redressé vendredi. Cela a permis aux équipes de sauvetage de se frayer un passage à travers les débris, d'ouvrir les portes des cabines, ce qui a accéléré le travail de récupération des corps.

Le Yangtsé est sondé jusqu'à Shanghai pour tenter de retrouver les corps manquant.

Hu Kaihong, porte-parole du gouvernement, a dit à des journalistes que des tests ADN étaient effectués pour identifier les corps.

La journée de dimanche marque la septième depuis la catastrophe, ce qui d'après la tradition chinoise est un moment important dans le travail de deuil.

Des images de la télévision publique ont montré des sauveteurs et des responsables politiques debout sur la berge, face à l'Etoile de l'Orient, ôtant leurs chapeaux et baissant la tête pendant que les bateaux alentour faisant sonner leur cor.

Le capitaine du navire et le chef mécanicien sont interrogés dans les locaux de la police. Selon les premiers éléments de l'enquête, le bateau n'était pas surchargé et disposait de suffisamment de gilets de sauvetage à bord.

Plus de 1.400 proches des victimes se sont rendus à Jianli, dans la province de Hubei, à l'endroit où le naufrage a eu lieu. Nombre d'entre eux se sont dit frustrés du peu d'information donné par le gouvernement.

Des proches des familles ont dit samedi à Reuters s'inquiéter des mesures de sécurité déployées autour d'eux, dont le nombre de voitures de police garées aux abords des hôtels où il sont logés.

Le gouvernement dit de son côté faire tout ce qui est possible pour aider les proches, y compris en leur fournissant de quoi se loger et des services médicaux.

Conscient de ce dossier sensible, le comité permanent du bureau politique du Parti communiste a appelé les autorités locales à "protéger sérieusement la stabilité sociale".

Le nouveau bilan excède celui du Sewol, un ferry qui avait fait naufrage en avril 2014 en Corée du Sud entraînant la mort de 304 personnes, pour la plupart des enfants qui étaient en voyage scolaire.

Il s'agit aussi de la catastrophe la plus grave de ce type en Chine depuis près de 70 ans.

L'Etoile de l'Orient avait appareillé de Nankin, capitale de la province du Jiangsu, et devait se rendre à Chongqing, municipalité autonome du centre du pays.

(Benoît Van Overstraeten et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant