Le bel avenir de Guantánamo

le
1
Le camp Delta, à Guantánamo, n'a finalement pas fermé ses portes sous l'administration Obama.
Le camp Delta, à Guantánamo, n'a finalement pas fermé ses portes sous l'administration Obama.

Dès le deuxième jour de sa prise de fonction, Barack Obama avait promis de fermer la prison de Guantánamo en moins d'un an. Huit ans plus tard, le célèbre centre de détention situé sur une base américaine au sud-est de Cuba est toujours en activité. Soixante prisonniers y sont encore enfermés, parmi lesquels Khalid Cheikh Mohammed, le cerveau présumé des attentats du 11 septembre 2001. Certes, cela peut sembler un nombre peu élevé au regard des 800 détenus qui y ont transité depuis la présidence de George Bush. Mais l'arrivée de Donald Trump au pouvoir devrait redonner un second souffle à Guantánamo. « Je sais que certains aimeraient traduire ces sales types devant nos tribunaux, mais ce lieu est bien pour les garder », a déclaré celui qui vient d'être élu.

Une capacité d'accueil de 1 000 places

Il n'aura sans doute pas de mal à convaincre le Congrès. Ce dernier met régulièrement son veto au transfert de détenus de Guantánamo dans les prisons américaines. Pas question d'envoyer les pires terroristes de la planète dans une simple geôle de paisibles comtés ! Et même dans la prison de haute sécurité ADX Supermax, située à Florence (Colorado), où croupit déjà le Français Zacarias Moussaoui, accusé d'avoir participé aux attentats du 11 septembre. Sur place, les habitants s'opposent à l'arrivée de plusieurs dizaines de nouveaux prisonniers djihadistes.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • masson33 il y a 11 mois

    On devrait leur envoyer nos "problèmes "......