Le Beaujolais nouveau arrive en moins grande quantité

le
1

Depuis minuit, les premiers tonneaux de la cuvée 2014 du «Beaujolais nouveau» ont été percés à Beaujeu, capitale du Beaujolais, donnant ainsi le départ de la dégustation dans le monde entier.

Le Beaujolais veut se donner une nouvelle image. Finis les excès des années 1990 quand il coulait à flot dans les bars chaque troisième jeudi de novembre comme le veut la tradition. Désormais les viticulteurs cherchent à primer la qualité aux dépens de la quantité. Au cours des années 1970 à 2000, le vignoble consacrait 23.000 hectares au Beaujolais nouveau. Aujourd'hui la production est descendue à 17.000 hectares et le Beaujolais nouveau ne représente plus que le tiers des vins de cette région. Il y a aussi les vins de garde comme les Chiroubles, Morgon ou Moulin-à-vent. «Cela fait désormais six ans que nous travaillons sur des cuvées haut de gamme un peu plus travaillées, autour de 5 à 6 euros la bouteille, explique Jean Bourjade, délégué générak d'Inter Beaujolais. Nous faisons de moins en moins d'entrées de gamme», ajoute-t-il.

Les Japonais plus grand fan du beaujolais à l'export

Résultat les bouteilles à moins de 2 euros où le viticulteur travaillait à perte ont disparu des rayons. L'éventail de prix s'étale de 3 à 12 euros en France. Au Japon, premier client - et de loin - à l'export avec plus de 7 millions de bouteilles vendues à cette occasion, on peut trouver du Beaujolais nouveau à 45 euros pièce. «C'est un engouement qui nous surprend toujours et qui ne se dément pas, indique Jean Bourjade. Cette année devrait être plus difficile avec l'augmentation de la TVA de 3 points et des taxes sur les produits importés au pays du Soleil levant», craint le responsable.

Dans l'Hexagone malgré une légère désaffection liée non seulement à la crise mais aussi à la baisse de la consommation de vin, il se vend encore plus de 17 millions de bouteilles de beaujolais. «Cette année, nous nous attendons à une production en retrait par rapport à 2013. 90 % de la production doit être vendue entre le jeudi et le samedi», déplore Jean Bourjade.

Image de vin universel, actuel et moderne

Et pour entretenir son image de vin universel, actuel et moderne, l'interprofession a fait appel à un jeune designer, Skwak. «Créateur de visuel pour Google, Mac Do ou Micorsoft, Skwak a su donner une vraie dimension artistique, très colorée et chaude à cette nouvelle affiche pour le beaujolais en montrant la joie festive de ce vin sans le représenter à cause de la loi Evin», explique Stéphane Bicocchi responsable de la galerie Art to be gallery à Lille où l'artiste exposera ses œuvres le 12 décembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sidelcr le jeudi 20 nov 2014 à 10:10

    Picrate .