Le Bataclan, une cible régulièrement visée

le
0
En 2007 et en 2008, le Bataclan avait déjà été sous la menace de groupes plus ou moins radicaux.
En 2007 et en 2008, le Bataclan avait déjà été sous la menace de groupes plus ou moins radicaux.

« Nous avions un projet d'attentat contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs ». Cette phrase, glaçante au regard de la prise d'otages et du carnage qui aurait fait ce vendredi "une centaine de morts" selon des sources policières, a été prononcée dans les bureaux de la DCRI, en février 2011. Les services français interrogeaient alors des membres de «Jaish al-Islam», l'Armée de l'Islam, soupçonnées de l'attentat qui a coûté la vie à une étudiante française au Caire en février 2009. Ils panifiaient un attentat en France et avait donc pris pour cible la célèbre salle de spectacle parisienne.

Des menaces à répétitions

En 2007 et en 2008, le Bataclan avait déjà été sous la menace de groupes plus ou moins radicaux. En cause : la tenue régulière de conférences ou de galas d'organisations juives, notamment le « Magav », une unité de garde-frontières dépendant de la police d'Israel. En décembre 2008, alors qu'une opération de l'armée israélienne a lieu dans la bande de Gaza, les menaces autour du Bataclan se font plus précises. Sur le web, une vidéo montrant un groupe d'une dizaine de jeunes, le visage masqué par des keffiehs, qui menacent les responsables du Bataclan à propos de l'organisation du gala annuel du Magav. A l'époque, Le Parisien y consacre un article sans que cette poignée de militants soit véritablement identifiée. Dans la foulée, ce meeting annuel sera reporté.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant