Le 1er août, le livret A ne rapportera plus que 0,75%

le , mis à jour à 19:32
0

La rémunération du livret A passera de 1 % à 0,75 % le 1er août. Un niveau historiquement bas qui s'explique par la faiblesse de l'inflation. Les retraits d'épargne devraient s'amplifier.

Après quatre jours d'attente, les épargnants sont enfin fixés. Le taux du livret A va revenir de 1 % à 0,75 % net le 1er août prochain. Du jamais vu pour ce très vieux placement, créé en 1818! Même traitement pour le Livret de Développement durable (LDD). En un an, la rémunération de ces deux placements a fondu de 0,5 %!

Si la formule de calcul, qui tient compte du niveau de l'inflation (seulement 0,3 % en juin) avait été appliquée, le taux du livret A serait même tombé à 0,5 %. Mais, le Gouverneur de la Banque, Christian Noyer a décidé une fois de plus de déroger à la règle en proposant un taux de 0,75 %. Comme il l'avait d'ailleurs fait en janvier (le taux du livret A aurait du tomber à 0,25 % le 1er février si la formule de calcul avait été appliquée). Mais, à l'époque, à quelques semaines seulement des élections départementales, le gouvernement avait décidé de ne pas suivre ses recommandations. Cette fois-ci, la persistance de la faiblesse de l'inflation aura eu raison de son opposition à cette décision qui va concerner 61,6 millions de livret A. Les appels à une diminution du taux s'étaient d'ailleurs multipliés ces dernières semaines.

«L'objectif (de la baisse du taux, NDLR) est double: garantir le pouvoir d'achat des épargnants et favoriser l'investissement du secteur du logement social avec un gain de plus de 300 millions d'euros», a justifié Bercy. Les fonds collectés sur ce placement servent en partie à financer des prêts aux organismes de logements sociaux. Avec une ressource rémunérée à 0,75 % auquel il faut ajouter les frais de gestion des banques collectrices de l'épargne et de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) qui gère ce livret, les organismes de HLM emprunteront donc moins cher.

Moins de 5 euros par an pour 70 % des Livrets

Pour les épargnants, c'est un peu la douche froide. Les livrets aux plafonds (22.950 euros, plafond de versement) rapporteront en année pleine 172,12 euros au lieu de 229,50 euros actuellement. Mais, pour la majorité des détenteurs de livrets le manque à gagner sera relativement modeste. En prenant en compte un livret A type, dont l'encours moyen atteignait 4092 euros fin 2014, la baisse du taux de 1 % à 0,75 % va représenter un manque à gagner de 10,23 euros en année pleine. «70 % des épargnants perdront moins de 5 euros par an», nuance-t-on à Bercy, en mettant en avant que près des deux tiers des livrets (64 %) ont moins de 1500 euros d'épargne.

La baisse de la rémunération du livret A, va très sûrement amplifier les retraits. L'an dernier, suite au passage de 1,25 % à 1 %, les Français ont retiré 6,13 milliards d'euros de leur livret et ont alimenté leurs assurances-vie. Depuis le début de l'année, la décollecte se poursuit (2,3 milliards d'euros entre janvier et mai).

Le taux de la majorité des autres placements réglementés a également été abaissé. Les Comptes sur livret du Crédit mutuel (après prélèvements fiscaux et sociaux) rapportent 0,75 %. Le taux des comptes sur livret d'épargne populaire est tombé à 1,25 %. Celui des Comptes sur livret d'épargne entreprise et des Comptes d'épargne logement (CEL) hors prime d'État à 0,50 %. Le 1er février, la rémunération du Plan épargne logement (PEL) avait été abaissée à 2 %.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant