La visite "très tactique" de Nicolas Sarkozy à Moscou

le , mis à jour à 00:13
0
Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine en juin 2011. L'un était président, l'autre simple Premier ministre.
Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine en juin 2011. L'un était président, l'autre simple Premier ministre.

Nicolas Sarkozy sera à partir de ce mercredi après-midi et jusqu'à vendredi à Moscou. Pas en voyage privé pour visiter la capitale russe, mais bel et bien en déplacement diplomatique, en compagnie de Rachida Dati, Christian Jacob, Alain Joyandet, Thierry Mariani et Pierre Lellouche. Mieux, l'ex-chef de l'État doit rencontrer ce mercredi soir Vladimir Poutine pour évoquer le dossier ukrainien et les sanctions économiques, mais surtout pour parler de la Syrie, où la Russie ne lésine pas sur les moyens pour défendre le régime menacé de Bachar el-Assad.

Cette visite prend la diplomatie française quelque peu à revers : la France n'a d'abord pas été conviée à Vienne, où des réunions ont commencé vendredi dernier entre les États-Unis, la Russie, l'Arabie saoudite et la Turquie. Elle ne rejoindra la discussion que cette fin de semaine. Vexant? Pour revenir dans le jeu, Fabius a réuni au Quai d'Orsay mardi soir des représentants des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Italie, de l'Allemagne, de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de la Jordanie, du Qatar et de la Turquie. Mais toujours point de Russes autour de la table...

Car, sur le sujet, la position française est diamétralement opposée à celle du Kremlin : le départ de Bachar el-Assad est une condition sine qua non de la résolution de la crise syrienne. François Hollande n'a de cesse de le marteler. Une position intransigeante critiquée par la droite et par son chef de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant