La Vache qui rit cherche à réaménager sa maison

le
0

La célèbre marque de fromage s’ennuie un peu dans sa Maison de la Vache qui rit installée dans le Jura. Elle lance un concours d’architectes pour réaménager son musée de manière plus décalée et plus impertinente.

A peine six ans après s’être installée dans ses murs à Lons-le-Saunier (Jura), La Vache qui rit semble s’être lassée de la déco de sa maison. Le musée consacré à la marque bientôt centenaire (créée en 1921) vient en effet de lancer un concours d’architecture pour un «réaménagement scénographique et architectural». Un caprice de la star du fromage fondu qui trouve son intérieur trop banal, trop lourd ou trop typé? Meuh non, il s’agit tout simplement de renouveler la Maison de la Vache qui rit pour la rendre «plus décalée, et plus impertinente», comme l’explique Lemoniteur.fr

Le groupe Bel, propriétaire du lieu et de la marque, souhaite avec ces modifications affirmer un «nouveau positionnement» et faire de cet endroit une «maison d’entreprise et un site de découverte de l’histoire de la marque, de ses savoir-faire et de ses différents modes de consommation dans le monde». Au total, les commanditaires prévoient un budget de 1,6 million d’euros pour réaménager les 3450 m² de cette maison, dont 740 m² dédiés aux expositions.

Inaugurée en 2009, la Maison de la vache qui rit accueille 40.000 à 50.000 visiteurs par an et leur propose un parcours permanent, des expositions temporaires, un auditorium de 70 places, une boutique et un espace de restauration. Les propositions des architectes devront être soumises pour le 30 septembre au plus tard (voir l’avis d’appel à concourir ici), les finalistes devant être départagés après le 30 novembre.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant