La Turquie sous la menace d'une guerre civile

le
1
Un attentat a visé le commissariat de Cinar, à l'est de la Turquie, faisant six victimes dont un policier.
Un attentat a visé le commissariat de Cinar, à l'est de la Turquie, faisant six victimes dont un policier.

Il était aux environs de 23 h 30 (heure locale), mercredi soir, quand une lourde explosion a frappé le commissariat de police de la ville de Çinar, dans la province de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, une région à majorité kurde. Selon le gouverneur local, il s'agirait d'une attaque à la voiture piégée, visant les bâtiments des forces de l'ordre ainsi que les lotissements où vivent leurs familles. Le bilan provisoire fait état de 6 morts (dont un policier) et d'environ 39 blessés. Parmi les victimes, on compterait deux proches de policiers tués par la déflagration et trois civils (des enfants, selon les autorités) ayant péri dans l'effondrement d'un bâtiment proche du commissariat.

Toute la nuit, sur les télévisions kurdes et sur les réseaux sociaux, les photos de l'attentat ont tourné en boucle. Si l'attaque n'a pas encore été revendiquée, les autorités locales et les médias turcs, eux, accusent directement les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bête noire d'Ankara depuis 30 ans.

Juste après l'explosion, plusieurs combattants kurdes auraient ouvert le feu, à l'arme lourde, sur les bâtiments de la police, rapporte le gouverneur de Diyarbakir, tout en précisant qu'aucune victime n'était à déplorer. Pour l'heure, la ville de Çinar est entièrement bouclée par les forces de l'ordre.

Simultanément à cette attaque, les réseaux sociaux ont rapporté durant toute la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki il y a 11 mois

    Comme quoi il n'est pas du tout raisonnable, et même déconseillé, d'envisager une entrée de la T. dans l'UE !